. Relativiser l'importance du référencement -

Relativiser l’importance du référencement

Posted by Harmony Com 3 comments

Il est de bon ton d’insister sur un site optimisé pour le référencement, dit « Google friendly », dans l’optique de bien apparaître dans les résultats des moteurs de recherche, Google en tête bien sûr. Or, il convient aujourd’hui de relativiser le référencement, qui semble pourtant être incontournable pour beaucoup de techniciens du web.

relativiser l'importance du SEO

Pourquoi ?

Parce qu’être bien référencé signifie : être trouvé sur la 1ère page de résultats, dans les 3 premières maximum. Au delà, il faut savoir que votre site aura bien peu de chances d’être vu (vous allez jusqu’à la 6ème page de résultats quand vous cherchez quelque chose ?).  Or aujourd’hui, vous savez certainement que la plupart des mots clefs sont saturés de concurrence.

Ce qui signifie que dans la plupart des secteurs d’activité, à moins d’avoir un budget très conséquent dédié au référencement, vous n’aurez aucune chance de concurrencer les « monstres » du secteur. Car il faut savoir que les critères de Google (entre autres), reposent beaucoup sur :

  • l’ancienneté du site (impossible de tricher avec ce critère)
  • mais aussi et surtout sur la redondance des mots clefs principaux
  • la fréquence et la pertinence des mises à jour
  • ou encore le nombre de liens pointant vers celui-ci (liste non exhaustive)

Un site de grande taille qui répète X fois les mêmes mots clefs (par exemple La Redoute pour des vêtements) et qui existe depuis 10 ans, sera forcément bien placé s’il est correctement réalisé d’un point de vue technique (d’autant que beaucoup de liens pointent vers lui). Alors à moins d’avoir un budget pharaonique, dans ces secteurs très concurrentiels (comme le high tech, etc…), il vous sera impossible de passer devant ces sites de référence.

Il faut donc prendre conscience que souvent, un petit site ne sera pas trouvé grâce aux moteurs de recherche. Mais par :

Copyright (c) 123RF Stock Photos

  • les réseaux sociaux
  • un blog
  • des liens sur d’autres sites (dont les inscriptions à des annuaires spécialisés)
  • des vidéos (sur You Tube par exemple)
  • des annonces et campagnes publicitaires (Adwords, facebook, etc…)
  • par les supports papiers que vous aurez distribués, etc… 

Ceci sera d’autant plus efficace si vous répétez à peu près les mêmes phrases et mots clefs à chaque fois que c’est possible, dans les titres et descriptions.

Le référencement n’est donc plus la panacée, surtout pour les TPE ayant peu ou pas de moyens à y consacrer. Ainsi vous pouvez très bien avoir de nombreuses visites, ciblées, par d’autres moyens que les outils de recherche (comme cité ci-dessus).

Vous ciblez local ? Optimisez votre référencement en conséquence.

Suite à un échange sur Viadéo avec Jean-Simon Dubois (Webmaster et webdesigner indépendant, Arvor formation Internet), avec son accord je rajoute ce paragraphe dans le cas particulier où vous avez une cible locale. Son commentaire me semble pertinent pour optimiser votre site sans grand efforts ni dépenses d’argent :

Souvent, ce sont des entreprises locales qui se sont fixées des restrictions géographiques (ne se déplacent pas à plus de 100 km, n’interviennent pas en dehors du département, de la région,…).
Dès lors, deux préconisations dans ce cas :

1 – adopter des mots clé spécifiques élargis, qui ne nécessitent pas de positionnement payant et qui offrent des résultats de recherche Google nettement moins nombreux, et qui évitent surtout des sollicitations auxquelles l’entrepreneur ne souhaitera pas donner suite. 
Ici un exemple fictif que je décompose afin d’illustrer les degrés de spécificité des mots clé : 
éleveur de moutons = 819.000 résultats
éleveur de moutons angora = 40.000 résultats
éleveur de moutons angora français = 15.200 résultats
éleveur de moutons angora français installé en Bretagne = 2040 résultats
éleveur de moutons angora français installé en Bretagne à Quimper = 317 résultats

2 – et comme vous le dites dans votre article, développer la popularité du site « par les supports papiers que vous aurez distribués » 

Par cette limitation géographique volontaire de l’entrepreneur, il doit alors exploiter à fond la notion de « proximité » dans ses actes de communication.

Vous aurez alors intérêt en effet à jouer la carte de la communication locale (flyers, annonces, etc…) tout en y mentionnant clairement votre site : il permettra de présenter votre activité de façon plus détaillée, dynamique et interactive. Vous pouvez ainsi parvenir à contourner les « monstres » du domaine et être bien référencés, tout en recevant des visiteurs plus qualifiés, donc plus à même d’être intéressés par votre offre.

Quid du code ?

Le sacro-saint code des pages (ce qui est invisible à l’oeil mais permet à la page web d’exister) n’a donc pas non plus une importance capitale pour beaucoup de sites modestes, qui peuvent ainsi se contenter d’outils gratuits ou peu chers, même si leur code n’est pas de premier choix.

Avant tout : pensez compatibilité d’affichage. Ce code a surtout son importance pour assurer une bonne lisibilité du site, un bon affichage sur divers navigateurs. Mais aussi aujourd’hui, sur diverses plateformes comme un smartphone ou une tablette tactile, qui sont de plus en plus utilisés pour surfer, et bientôt pour acheter (à ne pas négliger).

La seule partie du code qui est utile en général, ce sont les fameux « méta tags », d’importance moindre toutefois aujourd’hui. Principalement :

  • le titre de le page
  • son auteur
  • les mots clefs
  • sa description
Alain Bachellier /Stock Photos

Relativisons

Il me semble donc important de relativiser l’importance du référencement, pour adopter une démarche de communication appropriée autour de son site : ce sera souvent bien plus efficace et moins coûteux (voire gratuit) !

Soyons pragmatiques : pour la plupart des sites de TPE, le but est avant tout de présenter de l’information, si possible de façon valorisante pour l’entreprise. Le principal est donc qu’il soit :

  • facilement accessible (sur un serveur fiable)
  • lisible
  • rapide à charger
  • clair et agréable à l’oeil
  • complet dans son contenu
  • si possible avec un domaine à votre nom (ce qui permet de le récupérer en cas de changement de solution ou webmaster)

Alors ne vous affolez pas face au référencement : il ne faut pas forcément y passer beaucoup de temps et investir. Vérifiez d’abord si le jeu en vaut la chandelle pour votre entreprise. Puis utilisez au besoin d’autres moyens pour vous faire connaître, attirer des visiteurs et vendre.

Et qui sait, peut-être que sur le long terme, vous serez finalement bien placés dans les moteurs de recherche par cette démarche (dite de « longue traîne ») !

Sandra PEREZ – Harmony Com
www.harmony-com.fr

Mise à jour 2017 :

Harmony Com
The following two tabs change content below.
Sortie d'une école de commerce (marketing et gestion), après quelques expériences commerciales, je suis tombée dans le web dès 99. Webmaster freelance dès 2004, j'étais déjà spécialisée TPE ! Avec le web 2.0, j'ai repris une activité plus conforme à mes compétences : la communication pour TPE. Ma philosophie : du sur mesure qui va à l'essentiel ! Conseil / accompagnement - Rédaction commerciale - Social média - Print / logo
3 Comments
Trackbacks to this post. Merci pour le lien.
Laissez un commentaire : votre e-mail ne sera jamais utilisé ! En laissant un commentaire, vous acceptez la politique de confidentialité du blog.

Nom

Email

Site web

Previous Post
«
Next Post
»