. Pourquoi je me suis désabonnée de la liste d'un marketeur (et d'autres !) -

Pourquoi je me suis désabonnée de la liste d’un marketeur (et d’autres !)

Posted by Harmony Com 2 comments

Aujourd’hui je voudrais partager quelque chose que vous avez certainement déjà vécu X fois. Je vais juste y apporter ma vision, étant issue du marketing, et quelques conseils.

Je ne donnerai bien sûr pas de nom, mais je suis allée voir le site d’un marketeur sur les conseils de quelqu’un que j’apprécie pourtant. Je me suis inscrite pour télécharger une série de vidéos, pour me faire une idée (ce que je fais régulièrement du reste). Et à vrai dire, je me suis très vite fait une opinion…

Vous le savez : proposer du contenu gratuit contre une inscription mail est aujourd’hui très efficace pour recueillir des mails qualifiés. Seulement il y a façon et façon de le faire. Personnellement, je sais que ma démarche commerciale suite à l’envoi du contenu gratuit n’est pas suffisamment « agressive » ou insistante. Mais je préfère ne pas avoir autant de résultats qu’espérés, plutôt que recourir aux techniques que la plupart des formations et marketeurs conseillent (certaines sont bien sûr très valables, il faut faire le tri). 

liste marketeur désabonnement

Voici quelques erreurs à éviter pour ne pas perdre un maximum d’abonnés ou prospects.

Des mails trop fréquents

Avec mes listes pour les guides gratuits, je n’envoie que 3 à 4 mails relativement espacés suite à l’envoi du contenu gratuit (mes guides). En plus je ne propose pas directement de produit « formaté » à acheter à la fin, du type formation ou produit d’appel. Je sais, je devrais, c’est hélas ce qui fonctionne… Seulement depuis le début je ne propose que du sur mesure, et pour l’instant je préfère m’en tenir à cette formule qui me convient. Mais force est de constater que les résultats sont globalement décevants en terme de conversions.

De là à noyer les inscrits de mails…

Donc pour revenir à cette liste dont je me suis désinscrite : déjà, j’ai reçu X mails en quelques jours. Quand ce n’était pas 2-3 par jour ! C’est fréquent, mais je ne vous le conseille pas. Vous avez le temps de lire tous ces mails ?? Vous ne vous sentez pas noyé(e) de voir tout ça déferler dans votre boîte ? Il est important de se mettre à la place de nos contacts et de respecter leur temps. Envoyer trop de mails reste une raison majeure de désabonnement.

Si vous avez une liste, quel que soit son objectif : soyez raisonnable et adaptez la fréquence d’envoi à vos abonnés. Pour une série de mails suite à une inscription (type guide gratuit ou série de vidéos), vous pouvez envoyer un mail par jour pendant quelques jours puis espacer ensuite. Ou un jour sur deux / trois. Mais évitez la surcharge : l’abonné se sentira non respecté, voire agressé (une boîte mail ayant un côté privé, comme un logement). Il se dira certainement aussi que l’entreprise est vraiment aux abois pour vouloir vendre à tous prix. Ce type de démarche ne rassure pas et ne donne pas envie de nouer une relation : elle provoque plutôt la méfiance ou l’agacement.

Bon à savoir

Un inconnu devient lead (qui commence à connaître l’entreprise) puis prospect (qui s’intéresse à son offre) au bout de plusieurs contacts seulement, dans la plupart des cas. Ensuite il faudra d’autres contacts avant qu’ils devienne client. Les commerciaux estiment à environ 14 le nombre moyen de contacts nécessaires en tout !

Alors mieux vaut laisser le lead réfléchir et gagner sa confiance au fil du temps. Il aura davantage de chances de devenir un bon client, puis un client fidèle, voire un ambassadeur (qui recommande et défend la marque). Le circuit de vente peut bien sûr être plus court, notamment avec des produits peu coûteux.

leads

Le « tout vidéo »

Je l’ai déjà dit : la vidéo est en vogue, mais elle a aussi ses inconvénients. Je m’inscris régulièrement pour recevoir un contenu vidéo, participer à un webinaire, un défi. C’est très porteur, je suis tout à fait d’accord. Mais méfiez-vous de cet inconvénient majeur des vidéos : elles ne sont pas « scannables » comme un écrit. Personnellement, j’abandonne souvent leur visionnage faute de temps. D’autres fois je suis déçue : j’ai passé X minutes pour ne rien apprendre. Alors qu’avec un article je m’en serais aperçue de suite, avec une lecture en diagonale. Avec une vidéo, on peut pas vraiment « sauter » les passages inutiles ou inintéressants, sans risquer de louper ceux qui en valent la peine. On peut donc perdre pas mal d’abonnés au fil des vidéos.

Quelques conseils utiles

Si vous utilisez la vidéo, préférez un format court, plus efficace (moins de 5 minutes si possible, 10-15 maximum). Et surtout, même si c’est un peu plus long, je vous conseille de proposer au moins le principal en texte, dessous. Car pour ce marketeur, tout était en vidéo, et c’était beaucoup trop long. Sans parler des présentations du prestataire ou des offres à chaque fois pour certains, du rappel des précédentes vidéos : lassant.

  • allez à l’essentiel en transmettant du contenu vraiment utile à vos contacts (passez rapidement sur votre présentation, sauf si elle est directement liée au contenu)
  • laissez la présentation d’une offre pour la fin et soyez brefs. Routez les personnes intéressées vers votre site : elles y trouveront plus de détails, sachant que l’écrit rassure davantage (on peut relire, imprimer, conserver). Voir ici comment créer une landing page efficace

retranscrire une vidéo

Des sujets aguicheurs

Il existe un terme connu pour ce genre de titres, mais je ne l’utiliserai pas. Il s’agit de titres que j’appelle aguicheurs (voire racoleurs), parfois provoc, pour pousser à lire le mail. Ils sont souvent axés sur la curiosité ou le sentiment d’urgence.

Quand j’ai vu que ce marketeur mettait en sujet « On s’envoie en l’air ? », mon avis a été définitif… Même si je me doutais qu’il s’agissait d’une histoire d’avion, en tant que femme, je trouve ce genre de titre lamentable. J’ai jeté le mail aussitôt, et je me suis désinscrite peu après.

titre aguicheur

Il y a des limites à ne pas franchir. Vouloir faire ouvrir un mail à tous prix peut juste mener à des désinscriptions massives. Or le public ainsi perdu l’est souvent définitivement. Car comme vous pouvez l’imaginer, je ne suis pas prête de m’intéresser à nouveau à quoi que ce soit de ce prestataire.

Encore une fois, il faut se mettre à la place de nos contacts. Ce sont peut-être des parents, qui ne recevront pas du tout les mots comme un « jeune » de 25-30 ans sans attaches. On a beau dire « j’assume », « ça me ressemble » : concrètement, c’est une grosse perte d’abonnés et de clients potentiels. Et toutes les entreprises ne peuvent pas se le permettre.

Des mails répétitifs

Si je me suis désinscrite, c’est aussi pour la fréquence d’envoi des mails et pour leur côté répétitif. Car bien entendu, j’ai reçu rapidement une offre exclusive, etc… Sincèrement, je ne l’ai pas regardée car je n’avais même pas eu le temps de voir la série de vidéos de départ.

Ensuite j’ai eu droit aux X mails de relance avant la fameuse date limite. Les mails se sont donc entassés dans ma boîte : trop. D’un point de vue marketing, il est conseillé de faire plusieurs relances avant échéance bien entendu. Mais certains sont très lourds avec ces relances. Si vous devez le faire, ne harcelez pas vos prospects : ils ne sont pas idiots et sauront sauter sur l’offre si vraiment elle leur convient. Ce n’est pas avec 10 mails au lieu de 4-5 que l’on augmentera les chances de les convaincre. On augmentera juste celles de désabonnements massifs.

Seulement quand vous voyez qu’après la date limite, beaucoup d’entrepreneurs vous proposent comme par hasard une autre échéance, puis une autre, hum… Et oui, les gens ont été absents, il y a eu un jour férié, on leur a demandé de ré-ouvrir l’accès car les gens n’avaient pas eu le temps de commander, il faut fêter les X premiers inscrits, et j’en passe. ..

Bref, j’ai reçu largement 5 mails rien que pour la fin de la fin de cette offre ! Et devinez quoi ? Je n’en n’ai lu aucun.

La bonne idée

Voici en revanche une excellente idée pour des prestataires. Cette autre freelance utilise un logiciel qui lui permet de voir que j’ai consulté sa page de vente, sans aller plus loin. Au lieu de me relancer X fois bêtement, il envoie un mail pour me proposer une conversation de 30 minutes via Facebook Messenger. Un excellent moyen de nouer un contact plus personnel et de libérer des résistances, comprendre ce qui bloque. Tout en ayant ensuite la possibilité de garder le contact via Facebook, d’inviter la personne sur un groupe privé…

Nettement plus vendeur non ?

Vous pouvez aussi créer facilement un chatbot (merci à cette personne pour l’idée) qui guidera l’utilisateur vers Facebook, avec un outil gratuit tel que Many Chat (il faut que je le teste !).

Oui cette démarche prend du temps (pas plus qu’un entretien « normal » par téléphone, voire moins). Mais à ce que j’en sais, ce prestataire a un excellent taux de conversion.

chatbot suite à un mail

Des offres qui discréditent l’entreprise

Dans le cliché habituel, pour finir, j’ai eu droit aux formations qui vont être arrêtées et sont vendues une dernière fois.

Mais j’ai aussi vu les méga ultra giga bonus qui valent des milliers d’euros, proposés avec l’offre. Qui bien entendu est à prix cassé pour une raison tout aussi bidon que les échéances, ou parce qu’on est vraiment géniaux et uniques et on le mérite, ou parce que la formation va être mise à jour sous peu et qu’il y a quelques parties périmées…

Encore une fois, à vouloir « chopper au passage » quelques clients de plus, on devient vendeur de tapis et on discrédite son entreprise. Mieux vaut ne pas insister, perdre quelques clients peut-être (et sur ce point je suis très dubitative), puis proposer quelques temps plus tard une offre différente, qui saura peut-être mieux les convaincre. Le contact se sentira respecté et se dira que l’entreprise se donne du mal pour le séduire, ce qui est toujours plus plaisant.

créer un leag magnet efficace

Mon article pour le site Webmarketing & Co’m

Pour conclure

Si vous suivez un peu ce blog, vous le savez : je ne vous recommande pas de suivre tous les conseils (web)marketing qui passent.

Il faut faire la part des choses :

  • oui il y a des « trucs » qui fonctionnent
  • mais en tant qu’entrepreneur, ai-je vraiment envie de les utiliser ?

C’est toute la question, et il est vraiment important de se la poser. Il n’y a pas de bonne ou mauvaise réponse, tout dépend de sa personnalité, de ses objectifs. Mais il vaut mieux ne pas vendre autant que possible et être fier de son activité, de ses choix.

Alors pour chaque « truc » marketing qui marche : demandez-vous s’il correspond vraiment à vos valeurs, à l’image que vous souhaitez donner à vos clients et prospects. Vous ne serez peut-être pas toujours indépendant ou dans une petite TPE. Vos choix ne doivent pas être ensuite une entrave pour votre avenir, pour une éventuelle croissance de votre entreprise (pensez développement, partenariats, levée de fonds…), un retour au salariat, etc…

Le mail est très efficace, mais il reste un outil un peu intrusif et personnel. Il est important de respecter ses contacts et leur espace, tout en créant une relation de confiance, durable. Et ce n’est pas à coup de provoc, de harcèlement et autre offre méga exceptionnelle qu’on y parvient !

Vous pouvez aussi être intéressé(e) par cet article : comment créer une newsletter pour séduire des clients potentiels.

Sandra PEREZ – Harmony Com

 

Harmony Com
The following two tabs change content below.
Sortie d'une école de commerce (marketing et gestion), après quelques expériences commerciales, je suis tombée dans le web dès 99. Webmaster freelance dès 2004, j'étais déjà spécialisée TPE ! Avec le web 2.0, j'ai repris une activité plus conforme à mes compétences : la communication pour TPE. Ma philosophie : du sur mesure qui va à l'essentiel ! Conseil / accompagnement - Rédaction commerciale - Social média - Print / logo
2 Comments
Jan 21, 2018
22:14

C’est surtout le nombre impressionnant de mails reçus

Jan 22, 2018
12:26

Il y en a qui ne savent pas s’arrêter oui…

Laissez un commentaire : votre e-mail ne sera jamais utilisé ! En laissant un commentaire, vous acceptez la politique de confidentialité du blog.

Nom

Email

Site web

Previous Post
«
Next Post
»