. Le marketing de l'égo : la fable du renard et du corbeau -

Le marketing de l’égo : la fable du renard et du corbeau

Posted by Harmony Com 0 comments

Pour ceux qui ont loupé leurs classiques (voir ici), la morale de cette fameuse fable donnait à peu près ceci :

« Mon bon Monsieur, apprenez que tout flatteur vit aux dépens de celui qui l’écoute. »
Le corbeau et le renard, Jean de La Fontaine

Mais où veut-elle en venir ?!

Au fait que beaucoup de personnes se laissent aujourd’hui piéger par ce que j’appelle le marketing de l’égo. Celui qui va leur flatter le râble, jouer avec leur égo, pour leur prendre leur fromage (autrement dit, leur argent). C’est à dire leur vendre des choses parfois sans grande valeur, mais surtout, dont elles n’ont pas besoin, ou pas réellement ce qui leur serait utile. 

le marketing de l'égo

Le marketing de l’égo : comment et pourquoi ça marche ?

Je suis de nature plutôt constructive et positive, et il y a de vrais bons professionnels (des personnes compétentes, honnêtes et bien intentionnées) qui vous portent, vous encouragent, etc… Il ne s’agit donc pas de faire un amalgame avec ces professionnels là.

Le marketing de l’égo concernent ces « petits malins » du (web)marketing, qui ont bien compris que la plupart des personnes adorent :

  • qu’on leur parle d’elles
  • qu’on les flatte
  • qu’on les fasse rêver (surtout à l’heure actuelle)

Et ils en jouent à fond dans leur marketing. Ils vont dire à leurs proies (pardon leur cible) : oui vous le pouvez ! Que leur client potentiel est beau, grand fort, intelligent, qu’il peut réussir, etc… Le tout avec des « c’est simple, vous allez forcément y arriver grâce à moi et ma super méthode »

corbeau et renard

Parfois suivi de l’argument qui tue : « j’y suis arrivé, donc vous y arriverez forcément ! ». D’une logique imparable… Ben oui, si un astronaute y arrive, pourquoi pas vous ? Si untel gagne une médaille d’or aux JO, pourquoi pas vous ? C’est totalement irréaliste. Ce qu’une personne a pu faire grâce à ses qualités personnelles, son entourage, sa santé, son argent, sa formation, son travail acharné, etc…, n’est pas forcément reproductible à l’envie. Ce n’est pas parce qu’une personne est facilement autodidacte et va apprendre à coder sur le web en moins de 2, que je vais y arriver aussi (et c’est bien dommage, mais je suis relativement hermétique à ce genre de choses). Chacun a ses aptitudes, sa vie, et l’auto-formation a ses limites.

Bref, ils jouent :

  • sur l’égo pour projeter les gens dans leurs rêves et leur faire toucher
  • sur l’émotionnel (ils s’y voient déjà), et surtout, leur faire croire que c’est simple, accessible, que le résultat est certain

Et j’en ai assez de voir ces techniques se répandre ! D’où cet article, car finalement pas mal d’entrepreneurs se laissent piéger par ces vendeurs de rêve.

Notamment avec les formations, très à la mode, mais très inégales aussi. Certaines sont formidables bien sûr, je suis moi-même autodidacte dans plusieurs domaines et plutôt boulimique d’apprentissage. Mais d’autres, notamment dans le domaine du web (des blogs, du webmarketing) font croire un peu à n’importe quoi, à des personnes qui n’ont à la base aucune facilité. Ces formations et autres coaching prennent parfois des mois, et coûtent bien sûr assez cher, pour que la personne ne soit absolument pas indépendante au final. Sans parler du « tout automatisé », qui laisse le client face à une série de vidéos et de PDF (trouvables gratuitement bien souvent en plus) !

« L’échec est la voie du succès ; chaque erreur nous apprend quelque chose. » Morihei Ueshiba

Il peut aussi s’agir d’arguments qui semblent innocents sur des sites web. Comme la fameuse pop-up en vogue avec 2 options : oui je veux apprendre, réussir, etc… Ou non merci, je sais déjà tout, je suis un cador, pas besoin. Une technique de manipulation pour que bon nombre de personnes se disent forcément « non je ne sais pas tout », donc allez, je m’abonne. Est-ce que ça marche ? Oui, et même très bien. Pourquoi je ne l’utilise pas, comme Kim Auclair du reste ? Parce que comme elle, je n’aime pas ces technique de manipulation : elles ne correspondent pas à mes valeurs. Même si en effet, j’en ai appris bon nombre lors de mes études.

Ce n’est pas grave à cette échelle, mais chaque entrepreneur doit choisir quelle expérience il souhaite vivre avec sa communauté et ses clients. Car ces techniques engagent parfois les gens sur de grosses sommes, qui mettent à mal leur entreprise.

rêve irréaliste

Le marketing authentique : quelle différence ?

On a tous envie de réussir en 2 coups de cuillères à pot, de gagner 3000 euros par mois en tenant juste un blog, etc… Et je vous le souhaite. Maintenant soyons réalistes : il faut beaucoup de travail, pour très, très peu d’élus au bout. 

Le marketing authentique ne va pas promettre du rêve. Il va même parfois prononcer le mot terrible de « travail », voire d’effort (ouh là c’est moche ça).

Un professionnel vraiment compétent et utile pour ses clients ne leur flatte pas le râble à longueur de journée. Bien sûr il sait encourager, remonter le moral parfois, valoriser à bon escient. Mais il sait aussi mettre le doigt sur ce qui pêche, et qu’il faut améliorer : car c’est bien souvent dans ces zones d’inconfort, que se trouvent les véritables solutions. Ce qui ne va pas, qui met à mal l’activité, et qu’il faut modifier. 

Sinon c’est un peu comme mettre une jolie couche de peinture sur un bout de bois pourri. L’illusion durera un temps seulement, et ne changera pas le fond du problème…

Bien entendu, chaque personne a sa part de responsabilité et choisi de se laisser flatter, de lâcher son fromage ou non. A chacun de faire preuve de bon sens et de discernement. Mais être informé ne peut qu’aider à éviter les renards !

Un marketing efficace part de l’entrepreneur et crée une identité unique, pour une offre unique. Il ne copie pas, n’applique pas la même méthode à la chaîne. Il ne se contente pas de quelques sourires et compliments. Il va creuser là où il faut, même si c’est inconfortable. C’est en supprimant les erreurs, les faiblesses, en améliorant la qualité d’un service, etc…, que l’entreprise va vraiment bénéficier des prestations. 

« Il n’y a aucun secret pour réussir. C’est le résultat de la préparation, le travail acharné et apprendre de l’échec. » Colin Powell

Les coachs ou professionnels sérieux que je vois en communication, marketing, etc…, engagent leur client dans une démarche d’où le travail et l’effort ne sont pas exclus. Ils sont même souvent annoncés dès le site Internet. Genre « si vous n’êtes pas prêts à vous remonter les manches, passez votre chemin ». Parce qu’aucune ficelle webmarketing ou autre, ne peut pallier à une offre mal structurée, à de grosses lacunes chez l’entrepreneur, ou des faiblesses graves dans la structure. Il faut les corriger avant de penser « peinture et vernis » pour faire joli.

Voici l’exemple d’une page du site d’Olivier Lambert (n°1 du webmarketing au Canada) :

olivier lambert

Je ne suis pas en train de dire qu’il faut forcément une relation de conseil avec des moments pénibles bien sûr. Tout dépend du problème et de la personnalité du client. Mais il vaut mieux un électro-choc salutaire et repartir sur de bonnes bases (voire arrêter car on va droit dans le mur), plutôt que continuer à faire l’autruche ou à rêver. Si 2 entreprises sur 3 ne passent pas les 2 ans, ce n’est pas parce que c’est facile et « qu’il suffit de… », ou que le succès est transférable contre quelques billets.

Pourquoi c’est important ?

Parce qu’on ne bâtit pas une entreprise sur des sables mouvants. Vous croyez que Steve Jobs et ses copains millionnaires ont réussi de suite, du haut de leur garage ? Qu’ils ne se sont pas trompés, pas remis en question surtout ?

argent facile

Les meilleurs entrepreneurs, ceux qui durent et sont créateurs de richesse pour eux-mêmes et d’autres (je ne parle pas forcément d’argent), sont en général des personnes qui savent :

  • écouter
  • prendre en compte les critiques constructives
  • changer, évoluer en conséquence

Or le marketing de l’égo est dans une démarche du « vous êtes merveilleux, vous êtes tout puissant ». Ce qui est vrai, d’un certain point de vue ! De là à devenir un entrepreneur qui tient la route, ce n’est pas la même chose. Tout le monde n’est pas fait pour être entrepreneur : ce n’est pas une tare. Une entreprise se bâtit sur diverses compétences et qualités personnelles, mais aussi souvent sur des partenariats de qualité, certains investissements pour se lancer, etc… Ce n’est pas pour rien si la majorité des entreprises ont disparu avant leur 5 ans.

Alors c’est très important parce qu’une entreprise en début de vie est fragile, et que les vendeurs de rêve peuvent faire lâcher le fromage. Ils peuvent mettre des entrepreneurs en difficulté, comme je le vois si souvent hélas, avec des formations coûteuses et autres coachings qui ne mènent à rien, mais dilapident leurs avoirs. S’ils ont de quoi rebondir financièrement, tant mieux. Sinon, l’entreprise risque fort d’y rester.

Pendant que les renards vendent du rêve, que leurs clients perdent leur temps et leur argent à « y croire », des concurrents se chargent bien souvent aussi de leur piquer leur fromage ! J’ai vu ceci à plusieurs reprises.

Aider un entrepreneur à vivre de son entreprise (voire à donner du travail à d’autres) est essentiel pour moi. Car derrière des entrepreneurs, il y a en général des familles… Vouloir flatter car c’est plus facile, agréable, toujours tenir le fameux discours « il faut croire en ses rêves, foncez, tenez-bon », etc…, peut en réalité pousser à aller droit dans le mur !

Pratiquer le marketing authentique n’est pas toujours facile : il demande à prendre ses responsabilités et oser dire ce qu’il faut pour véritablement être utile à son client.

Le marketing n’est pas une affaire d’égo. Il va être forcément égratigné de temps à autre face à quelques vérités que l’entrepreneur n’a pas envie d’entendre. On passe tous par là. C’est notre capacité à « encaisser » et à rebondir, qui fera certainement de nous un entrepreneur qui réussit ensuite.

Alors soyez attentifs à ces phrases trop flatteuses et au « facile », au « rapide » : vous y laisserez souvent fromage et plumes !

« Un homme doit être assez grand pour admettre ses erreurs, assez intelligent pour en tirer profit, et assez fort pour les corriger.  » John C. Maxwell

Sandra PEREZ – Harmony Com

 

Harmony Com
The following two tabs change content below.
Sortie d'une école de commerce (marketing et gestion), après quelques expériences commerciales, je suis tombée dans le web dès 99. Webmaster freelance dès 2004, j'étais déjà spécialisée TPE ! Avec le web 2.0, j'ai repris une activité plus conforme à mes compétences : la communication pour TPE. Ma philosophie : du sur mesure qui va à l'essentiel ! Conseil / accompagnement - Rédaction commerciale - Social média - Print / logo
Vous avez aimé ? Laissez un commentaire, votre e-mail ne sera jamais utilisé !

Nom

Email

Site web

Previous Post
«
Next Post
»
Recevez les derniers articles chaque lundi, et rien d'autre !
Je m'abonne
0 Partages
Tweetez
Partagez
Partagez
Enregistrer
+1