. Interview : SJ Scribe (traduction - rédaction), ou la valeur des mots... -

Interview : SJ Scribe (traduction – rédaction), ou la valeur des mots…

Posted by Harmony Com 0 comments

Ma cliente Sylvie Jeandet (de SJ Scribe) a gentiment accepté de se prêter au jeu de l’interview. Nous avons en commun la passion pour les mots, chacune à notre façon.

Très compétente et dotée d’une solide expérience à l’étranger, elle ne mettait pas suffisamment en valeur les « plus » de son parcours (comme beaucoup de femmes entrepreneures !).

Mais elle avait aussi choisi une charte graphique qui ne lui ressemblait pas vraiment, et ne correspondait pas à son activité ou à ses cibles commerciales. Nous avons donc revu cet aspect (le logo a été créé par une graphiste) puis optimisé le site et ses profils sociaux (commercialement + SEO).

Au delà de l’aspect graphique, elle vous parle aussi de l’importance (parfois capitale) des mots, notamment dans le cadre de traductions, son expertise.

Bonne découverte,
Sandra PEREZ

Sylvie Jeandet SJ Scribe

Présentez rapidement votre activité, quand et pourquoi vous l’avez créée :

Bien que l’idée de m’installer en tant que traductrice indépendante était un projet de longue date, j’ai créé SJ Scribe récemment, en 2013. Auparavant, j’occupais un poste marketing dans une multinationale américaine : cette expérience a été très enrichissante professionnellement mais ce milieu ne me convenait pas.

J’ai donc profité d’une restructuration pour concrétiser mon projet. Avec SJ Scribe, j’offre aux entreprises à vocation internationale un service de traduction de l’anglais vers le français et un service de rédaction en anglais (par exemple pour rédiger la version anglaise d’un site internet).

Que retenez-vous professionnellement de vos expériences à l’étranger ?

En termes d’organisation, mes expériences aux Etats-Unis et en Nouvelle-Zélande m’ont apporté une qualité essentielle pour réussir dans le monde compétitif de la traduction : la flexibilité. Le système anglo-saxon est propice au changement et favorise l’implication dans son travail. Ce sont des notions importantes pour un indépendant.

Quant à la Suisse, sans vouloir tomber dans les clichés, j’en retire une plus grande rigueur et une meilleure compréhension de l’importance du réseautage. De manière plus générale, je pense que travailler à l’étranger est indispensable pour s’imprégner de la culture d’un pays et mieux le comprendre.

Quels outils de communication aviez-vous mis en place et pourquoi ?

Au cours du processus de création d’entreprise se pose la question de la communication, essentielle pour assurer un bon démarrage et pouvoir espérer se développer. Ma communication devait être adaptée à la taille de ma structure et à mon activité. J’ai donc choisi de me limiter aux outils de base – site internet vitrine, cartes de visite, réseaux sociaux et annuaires professionnels – et d’en assurer la promotion auprès de mon réseau.

Je me suis beaucoup interrogée sur le choix des réseaux sociaux les plus adaptés. LinkedIn me paraissait être indispensable car spécialisé dans le relationnel professionnel. J’ai également décidé de créer une page Facebook pro pour essayer d’atteindre un public plus large et une page Google + pour améliorer mon référencement.

Vous avez partagé votre expérience concernant le fait de réaliser toute sa communication soi-même. Pouvez-vous la décrire à nouveau ici ?

De par mon expérience marketing, je savais que l’image joue un rôle important dans le succès de tout développement commercial. Mais je créais une entreprise individuelle de service, avec un budget limité, dont le succès devait être basé sur mes compétences et sur le réseautage. J’ai pensé qu’il n’était pas indispensable d’investir dans les services d’un professionnel et que je pouvais créer moi-même une identité visuelle simple, cohérente et en adéquation avec ma personnalité. Aujourd’hui encore, il me semble que le résultat de ma réflexion était adapté à mon activité.

Mais j’avais négligé un aspect essentiel : ce qui me paraissait logique ne l’était pas forcément pour des contacts et prospects qui ne connaissaient pas ma société. En participant à des ateliers sur le développement commercial et sur la communication, je me suis rendue compte que mes cartes de visite ou mon site internet donnaient une impression erronée : les autres participants les associaient immédiatement à la mode ou à la musique rock. Ne se sentant pas concernés, ils ne se donnaient pas la peine de lire le contenu.

J’ai compris que cela affectait fortement mon potentiel et nuisait à mon développement. J’ai alors décidé de faire ce que j’aurais dû faire dès le départ : faire confiance à des experts en communication et en graphisme pour redynamiser mon identité visuelle et mon contenu rédactionnel. Et je ne peux que conseiller aux créateurs d’entreprise de ne pas faire l’impasse sur les conseils de professionnels dans ce domaine.

Vous êtes spécialisée dans la traduction et rédaction anglais / français. Expliquez-nous l’importance d’utiliser le mot juste :

La traduction est un métier qui implique de saisir et de retranscrire les subtilités d’un texte, tout en l’adaptant à la culture du pays cible. Ceci est particulièrement vrai pour le marketing et la communication professionnelle, où la moindre erreur peut fausser la compréhension du message, impacter négativement les ventes, voire nuire à l’image de marque de la société. Il y a quelques années, Mango en a fait la douloureuse expérience en traduisant littéralement le nom de sa gamme de bijoux « esclava » (esclaves). Les associations et les consommateurs ont vivement réagi et appelé au boycott. Cela s’est traduit par une perte considérable de chiffre d’affaire et de crédibilité. Il a fallu plusieurs années à la marque pour retrouver la confiance de la clientèle française.

Par ailleurs, le français et l’anglais sont très riches. Pour être efficace lorsque l’on traduit ou rédige un texte, il est important de s’interroger sur ses destinataires et de choisir un niveau de langage qui leur est familier et auquel ils peuvent s’identifier. Cela se fait, entre autres, par le choix de mots appropriés. On ne parle pas en argot à une clientèle aisée, on choisit des termes dynamiques et techniques dans le domaine du sport, etc.

Enfin, je vois souvent des traductions de sites internet approximatives, où l’on ressent immédiatement un manque de maîtrise de la langue à cause, par exemple, de faux-amis mal traduits ou de structures grammaticales et d’expressions calquées sur la langue d’origine. En tant que cliente potentielle, je trouve que cela témoigne d’un manque de sérieux et de respect et je suis tentée de chercher ailleurs.

Quels conseils donneriez-vous aux entrepreneurs qui souhaitent travailler à l’étranger ?

Je pense que pour séduire une clientèle étrangère, il faut faire l’effort de la connaître et de la comprendre, afin de pouvoir adapter son offre et ses produits. Cela peut se faire par des séjours dans les pays concernés, des études de marché, la mise en place d’échanges ou de tests avec un panel de consommateurs, etc. Les services et les produits français sont généralement bien perçus à l’étranger mais il faut savoir adapter la communication en fonction des régions ciblées.

En tant que traductrice, il me parait également évident de communiquer dans la langue du consommateur, en portant une grande attention à la qualité du contenu : trop souvent, les entrepreneurs se contentent d’outils tels que Google Translate. Il suffit de faire des recherches sur internet ou sur Facebook pour se rendre compte que ces traductions ne sont pas fiables et peuvent affecter l’image de marque le développement d’une entreprise.

————

Visitez son site :
SJ Scribe, traduction anglais / français et rédaction bilingue

 

SJ Scribe traductrice anglais français

 

Harmony Com
The following two tabs change content below.
Sortie d'une école de commerce (marketing et gestion), après quelques expériences commerciales, je suis tombée dans le web dès 99. Webmaster freelance dès 2004, j'étais déjà spécialisée TPE ! Avec le web 2.0, j'ai repris une activité plus conforme à mes compétences : la communication pour TPE. Ma philosophie : du sur mesure qui va à l'essentiel ! Conseil / accompagnement - Rédaction commerciale - Social média - Print / logo
Laissez un commentaire : votre e-mail ne sera jamais utilisé ! En laissant un commentaire, vous acceptez la politique de confidentialité du blog.

Nom

Email

Site web

Previous Post
«
Next Post
»