. Dernier article hors métier publié sur Femmes Références -

Dernier article hors métier publié sur Femmes Références

Posted by Harmony Com 0 comments

Faites le plein de nutriments à moindres frais et sans cuisiner !

Voici mon dernier article, publié sur Femmes Références. Ca change de la communication :-)

Extrait :

En bonus, une recette de bouillon survitaminé

Tout le monde ne peut pas manger sain et équilibré, encore moins tout le temps. Quant aux compléments alimentaires, ils sont vite coûteux. Il est aussi difficile de savoir en permanence lesquels sont appropriés, et ils peuvent même devenir nocifs en trop grande quantité.

Alors voici 3 armes anti-carences, qui couvrent la majorité des besoins nutritionnels de façon rapide, simple et très économique !

Les adresses changeant régulièrement sur ce site, je poste l’article dessous entier, car le lien peut ne plus être le bon.

Sandra PEREZ – Harmony Com

http://www.femmes-references.com/bien-etre/item/2674-faites-le-plein-de-nutriments-a-moindres-frais-et-sans-cuisiner

http://www.femmes-references.com/201304252674/dietetique/faites-le-plein-de-nutriments-a-moindres-frais-et-sans-cuisiner.html

http://www.femmes-references.com/201304252674/dietetique/faites-le-plein-de-nutriments-a-moindres-frais-et-sans-cuisiner.html

 

En bonus, une recette de bouillon survitaminé

Tout le monde ne peut pas manger sain et équilibré, encore moins tout le temps. Quant aux compléments alimentaires, ils sont vite coûteux. Il est aussi difficile de savoir en permanence lesquels sont appropriés, et ils peuvent même devenir nocifs en trop grande quantité.

Alors voici 3 armes anti-carences, qui couvrent la majorité des besoins nutritionnels de façon rapide, simple et très économique !

1. Les graines germées

Quand j’ai commencé à en manger il y a plus de 10 ans, cette pratique semblait un peu étrange. Mais aujourd’hui on entend beaucoup parler du pouvoir des graines, lorsqu’elles sont germées.

Elles démultiplient de façon exponentielles les nutriments qu’elles contiennent, qui diffèrent selon les graines : vitamines, minéraux, mais aussi protéines ou acides gras non saturés. Elles sont bien plus riches en nutriments que le végétal auquel elles donneraient naissance. Bien entendu, il faut éviter de les cuire pour protéger leur trésor nutritionnel.

Parmi les plus connues et appréciées : l’alfalfa, la luzerne, le radis ou la betterave, dont la couleur fait sensation dans les plats.

Leurs avantages :
• elles sont très économiques : une boîte d’environ 3 € (voire moins!) suffit pour de nombreuses cultures

• elles ne demandent aucun équipement : même si on trouve des germoirs (pratiques il est vrai), un simple bocal avec de la gaze fait l’affaire (testé et approuvé pendant des années)

• elles ne demandent pas de terre ni autre soin qu’une « douche » bi-quotidienne
• leur eau de rinçage est un formidable engrais pour les plantes

• une petite quantité est agréable à manger, se case un peu partout (dans une salade, sur un poisson, des légumes, dans une soupe…) et suffit à combler un certain nombre de besoins nutritionnels

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter cet article :
http://cuisine-saine.fr/cuisine_bio/blog-cuisine-bio-les-graines-germees

2. Les algues

Habitant en nord Bretagne, je consomme aussi des algues depuis des années. Elles commencent à être timidement intégrées à nos assiettes : pourtant, les industriels les utilisent depuis longtemps dans leurs préparations, comme gélifiant notamment (agar-agar et carraghénanes).

Elles aussi sont des bombes nutritionnelles qui concentrent les bienfaits de la mer… mais attention, les produits toxiques aussi ! Veillez donc à acheter des algues de provenance sûre, bio si possible (on en trouve à présent facilement en magasin bio), ou à aller les chercher dans des endroits éloignés des sources de pollution.

C’est un trésor inexploité en France globalement : pourtant la Bretagne compte des centaines d’algues, de la baie de Morlaix principalement à Paimpol, et toutes comestibles ! Mais pas forcément agréables à manger…

Très riches en vitamines, minéraux, mais aussi oligoéléments, elles proposent des protéines d’excellentes qualité pour la plupart. Beaucoup d’algues sont notamment très riches en fer, magnésium et calcium (dont le célèbre lithotame, utilisé aussi au jardin, d’où sa surexploitation regrettable).

Leurs avantages :
• ajoutées à une eau de cuisson de légumineuses ou féculents, elles en accélèrent la cuisson

• peu coûteuses, une bonne pincée suffit à un apport nutritionnel non négligeable : par exemple dans une soupe ou une sur une salade, dans l’eau de cuisson des féculents, légumineuses ou légumes, mais aussi avec le poisson (dont les célèbres sushis)

• elles se conservent longtemps une fois séchées, et peuvent même être surgelées pour les fraîches
• si vous habitez en nord Bretagne notamment, vous pouvez les récolter gratuitement (se renseigner auparavant)

Les plus douces, qui passent partout, sont les dulce (laitue de mer) et l’entéromorphe : crues ou cuites, leur goût est assez neutre et se marie ainsi avec beaucoup de mets.

Pour plus d’informations, vous pouvez consulter le site de Régine Quéva (pionnière locale dans le domaine) ou acheter comme moi son excellent livre « Les algues ». Seul bémol, des recettes approximatives (sur les liquides surtout) et aucune photo pour identifier les algues. Sinon c’est un petit livre sympa et peu coûteux pour s’initier aux algues. Son site : http://www.reginequeva.fr

3. Les herbes aromatiques, graines et plantes sauvages

Nous sommes là dans un domaine plus connu, celui du persil et de ses copains : ciboulette, coriandre, basilic, cerfeuil, oseille, aneth, etc…

Outre leur goût qui agrémente nos plats, ces herbes sont très riches en vitamines, surtout consommées crues et fraîches : par exemple le persil est contient une bonne dose de vitamine C. On leur prête même des vertus pour la santé : http://sante.planet.fr/phytotherapie-plantes-aromatiques-quelles-vertus-sante.1452.90.html. Il est facile d’en cultiver un peu chez soi (surtout aux beaux jours) pour en avoir toujours sous la main, même an appartement.

Vous pouvez consulter leur usage ici : http://www.cahierdecuisine.com/herbes-aromatiques-gout-usage-culinaire-et-propriete-medicinale.html

Il est conseillé de rajouter au dernier moment des herbes fraîches sur une soupe, salade, ou dans des légumes, pour en conserver les vitamines.

Mais au niveau nutritionnel, vous pouvez miser également sur les plantes sauvages, bien plus riches en nutriments que la plupart de nos légumes actuels. Certaines sont très courantes (comme l’oseille), vous ne pouvez pas vous tromper, dont… les orties ! Cette plante perd son côté piquant une fois cuite et développe un goût doux très apprécié : c’est une mine d’or pour la santé, très riche en silice (payée cher en flacons en magasins). Elle vous apportera d’autres nutriments également, dans des soupes, cake salés, quiches ou clafoutis.

Pour en savoir plus sur les plantes sauvages (dont certaines « mauvaises herbes » du jardin !), vous pouvez consulter ces sites :

http://plantes.sauvages.free.fr/pages_recettes/
http://cuisinesauvage.blogspot.fr/

Quant aux graines comme le lin, tournesol, sésame ou le pavot, elles vous apporteront entre autres des omégas ou acides gras, essentiels à une bonne santé. Et ceci toujours facilement et à moindres frais : il suffit d’en ajouter sur une soupe, des légumes, dans un cake salé, une quiche, etc…

Ma recette de « bouillon de 11H » ultra-vitaminé, qui peut aussi être servi en entrée :

La base est simple. Pour une personne :
on fait chauffer environ 20 cl d’eau avec ½ cube de miso ou de bouillon au choix (bio si possible)

on ajoute 2 cc d’orties en poudre (que l’on trouve à un prix modique sur des sites comme Aroma Zone ou en magasin bio). Je ne sale pas davantage personnellement.

Pendant que ça chauffe, on met dans un bol des algues (au moins 1 cc) et / ou des herbes fraîches à varier (au moins 1 cc) : persil, coriandre pour un côté plus asiatique, ciboulette, voire ail sauvage lorsque c’est la saison (dépuratif).

Il ne reste qu’à verser le bouillon chaud dessus, et à ajouter un peu de crème light pour lier et refroidir un peu, ou un trait d’huile de sésame pour un côté asiatique (surtout avec la coriandre et un peu de gingembre). Vous pouvez ajouter une grosse pincée de lin brun ou des épices si vous aimez, comme le curcuma (excellent pour la santé).

C’est certes peu appétissant, mais agréable en goût et très, très riche en nutriments d’excellente qualité ! Ce petit bouillon peut aider à combler les manques d’une journée nutritionnelle peu satisfaisante.

En utilisant ces bombes de nutriments régulièrement, vous diminuerez considérablement votre chance de développer des carences, pour un prix modique et très simplement !

Ma question existentielle : pourquoi ne pas utiliser les graines germées et algues pour soulager la malnutrition dans le monde ?

Les graines germées ont un coût ridicule, se conservent longtemps, demandent une quantité d’eau tout aussi ridicule et pour ainsi dire aucun matériel. Quant aux algues, séchées, elles sont très économiques, se conservent aussi longtemps et sont encore plus simples à ingérer, ou à intégrer à un quelconque aliment.

Alors pourquoi n’utilise-t-on pas ces ressources, dont on dispose pourtant en quantités énormes, sans mettre du tout en danger la planète, et ceci de façon durable ?

Sandra PEREZ, Lectrice intervenante

Harmony Com
The following two tabs change content below.
Sortie d'une école de commerce (marketing et gestion), après quelques expériences commerciales, je suis tombée dans le web dès 99. Webmaster freelance dès 2004, j'étais déjà spécialisée TPE ! Avec le web 2.0, j'ai repris une activité plus conforme à mes compétences : la communication pour TPE. Ma philosophie : du sur mesure qui va à l'essentiel ! Conseil / accompagnement - Rédaction commerciale - Social média - Print / logo
Laissez un commentaire : votre e-mail ne sera jamais utilisé ! En laissant un commentaire, vous acceptez la politique de confidentialité du blog.

Nom

Email

Site web

Previous Post
«
Next Post
»