. Comment promouvoir un commerce -

Comment promouvoir un commerce

Posted by Harmony Com 4 comments

comment promouvoir un commerce (article + infographie)

Parce qu’il n’y a pas que le web et le print, cette semaine je m’intéresse à la promotion d’un commerce.

Trop de commerçants fonctionnent encore avec les outils traditionnels, alors qu’il est devenu de plus en plus difficile pour eux de survivre face au web, aux zones commerciales et grandes surfaces. Disposer d’un site web (rarement optimisé) et se débrouiller sur les réseaux sociaux suffit rarement. Il faut à présent utiliser un panel d’outils et varier sa communication, pour obtenir un réel impact sur les ventes (et de façon durable).

Je vous propose ainsi une petite infographie ci-dessous à télécharger, suivie de l’article.

Et voici quelques idées pour promouvoir un commerce, sachant que l’originalité et la créativité seront en général un vrai « plus ». Donc cette liste n’est pas exhaustive : n’hésitez pas à la compléter dans les commentaires !

Téléchargez-la en grandeur originale ici

promotion d'un commerce

Enseigne, vitrine, logo

Je ne développe pas ce point car il est en général bien connu et exploité. Forcément, un commerce doit avoir une vitrine attractive pour donner envie au client d’entrer. Elle est à renouveler régulièrement pour entretenir l’intérêt, susciter la curiosité. Il faut notamment profiter des fêtes : Noël, Pâques, etc…, pour réaliser des décors de saison et surfer sur les besoins du moments chez le chaland.

commerce belle iloise paimpol

L’enseigne est normalement la première chose que voit un passant. Un nom sympathique, une enseigne aux couleurs du magasin et visible de loin, sont de vrais atouts. Elle doit reprendre ou rappeler le logo : il n’est pas à négliger puisqu’il apparaîtra sur tous les autres supports commerciaux (carte de visite, flyer, dépliant, etc…). Il est important de définir une charte graphique dès le départ, même simple, pour une donner une réelle identité au commerce.

logo

Le logo d’un commerce de ma ville, La belle Iloise

Les couleurs sont à choisir avec soin selon les produits ou services proposés et l’ambiance souhaitée. Par exemple, un pourra choisir une ambiance minimaliste, avec des couleurs neutres, pour mettre en valeur des produits variés (de façon à ne pas donner un ensemble trop coloré, trop chargé, par exemple pour un magasin de décoration intérieure). Inversement, dans une boutique peu fournie (de services par exemple), on pourra créer une ambiance plus chaleureuse, avec des touches colorées.

L’intérieur du magasin doit correspondre à l’extérieur (à la promesse) : on choisit avec soin les étagères et autres éléments de décoration, pour respecter l’ambiance souhaitée. Notons une erreur fréquente : il ne s’agit pas de faire selon ses goûts uniquement. Mais selon :

  • les produits ou services vendus
  • la clientèle visée

Cet ensemble doit être cohérent pour donner envie de rentrer, puis séduire le visiteur à l’intérieur.

On peut y ajouter des panneaux et pancartes dehors, un marquage au sol dans le commerce, sans parler (avec un budget supérieur) d’une vitrine tactile pour une agence immobilière ou un magasin de vêtements.

Design commercial

A l’occasion d’un échange sur Facebook, je suis entrée en contact avec Séverine Sauvage, architecte d’intérieur (Vannes, 56). Elle m’a parlé de façon passionnée du design commercial, sa spécialité. Alors je lui cède la parole !

Séverine Sauvage

Séverine Sauvage

Il est important de définir son concept dés le début du projet (voire en amont de l’installation géographique). En effet, ce dernier créera une véritable identité au commerce, cohérente, rassurante et c’est ce qui permettra à vos futurs clients de vous identifier dans la jungle des commerces. Ils pourront alors développer avec vous une relation unique.

Un concept ne se créé pas selon les effets de mode ou selon les spécificités d’un territoire (ex: style bord de mer au bord de la mer !) Un concept doit être à la fois parler de votre cible commerciale, des produits que vous proposez et des valeurs que l’entrepreneur veut exprimer au travers de son projet. C’est une alchimie assez complexe mais qui se révèle être un véritable aimant à clients lorsqu’il est bien pensé !

Une fois le concept défini, il faudra le mettre en forme pour le « communiquer » à son client (déco, ambiance, couleurs, eclairage, odeurs, etc…). Le magasin ou le point de vente devient alors votre premier média. Le but est de déclencher chez vos clients des émotions positives qui les améneront à vous aimer vous plus qu’un autre. C’est la mission du designer commercial. On ne va pas dans une crêperie seulement parce que c’est bon ou parce que la patronne est sympa. On veut vivre une experience riche en émotions positives, qui nous fait quitter notre train train stressant. Pensez au concept « Nature et Découvertes ». C’est le premier du genre en France (un peu à la traine sur ce sujet). Et quel succés !! Rapide, efficace, universel.

Dernière étape, les cartes de visite, l’esthétisme du site internet, les costumes des serveurs ou vendeurs… Tout découlera du concept créé, même chartes graphiques, mêmes valeurs à développer, du pain béni… Une fois que le concept est posé, chaque choix (esthétique) devient facile !

Dernier point et pas des moindres. Tout commerçant sait que nous sommes volatils et attirés par la nouveauté, d’où un besoin constant de se renouveler pour ne pas lasser sa clientèle. Si vous avez bien travaillé sur votre concept, vous pourrez le décliner à l’infini sans perdre votre identité, sans devoir revoir tous vos supports de communications. C’est la magie du design commercial.

Merci à Séverine Sauvage – Visitez son site : Le design sauvage

Surfer sur les fêtes

La plupart des commerces peuvent profiter des fêtes pour créer une offre spéciale, faire bouger leur vitrine, créer un événement, etc…

C’est le moyen de se mettre en phase avec les clients potentiels et de faire vivre son commerce en le rendant dynamique. Pâques, Noêl ou les vacances scolaires, sont autant d’occasions de créer la surprise, proposer du neuf ou une promotion.

Créer l’événement et streetmarketing

Il peut s’agir de choses toutes simples et peu coûteuses. Par exemple, un jeu, une loterie ou un concours (qui peut être organisé avec d’autres commerçants).

On va focaliser l’attention du public sur son commerce, en général à l’occasion d’une fête ou d’un jour spécial (un anniversaire, un changement de décoration…). On peut proposer lors de cet événement un échantillon, un essai gratuit, une forte remise valable seulement 24H, organiser un apéro dégustation si le commerce s’y prête, accueillir une exposition d’art, proposer une séance de maquillage pour enfants pour Halloween, des conseils relooking gratuits pour un magasin de vêtements, etc…

Le streemarketing est utile pour se démarquer, créer la surprise et faire mémoriser le nom du commerce par le public (attention à bien respecter la loi, pour ne pas troubler l’ordre public notamment) . Ca va du simple homme sandwich (peu apprécié dans notre pays), au spectacle vivant devant le magasin, en passant par de l’affichage très original. Vous en verrez des exemples ici.

Dans tous les cas, ces événements sont à préparer soigneusement (en vérifiant la loi, par exemple sur la distribution de flyers, qui est réglementée) et doivent être annoncés suffisamment longtemps à l’avance (avec des flyers, e-mails, publicités, ou autres moyens appropriés). Il faut renouveler ces annonces pour toucher un maximum de personnes, et ne pas hésiter à communiquer ensuite sur les retombées de l’événement. On peut publier des photos sur son site ou blog, sur les réseaux sociaux, envoyer un communiqué de presse aux journalistes locaux, envoyer des remerciements aux participants si c’est possible, etc…

Les outils habituels

Je ne développe pas cet aspect généralement bien utilisé : les promotions, soldes (à ne pas faire trop souvent, sous peine de voir les clients n’acheter que sur ces périodes).

Mais aussi la carte de visite, le flyer et / ou dépliant, le catalogue (coûteux, de plus en plus remplacé par un catalogue en ligne), la carte de fidélité et le parrainage.

Une carte de visite réalisée par Liziweb : http://agence-liziweb.com/

Une carte de visite sympa réalisée par Liziweb : https://liziweb.com/

Le véhicule peut être un moyen de promotion très intéressant à moindre coût, si le commerce s’y prête. Il doit circuler suffisamment ou être stationné dans une zone de passage.

Les foires, salons et marchés type Noël (ou autres marchés locaux), sont autant d’occasion d’élargir sa zone de chalandise et de toucher des clients à moindre coût. Ces événements doivent être préparés avec soin, en prévoyant assez de supports physiques (cartes, échantillons…) à laisser aux visiteurs, en espérant qu’ils renouvellent ensuite l’achat dans le commerce.

L’affichage est souvent coûteux mais peut se révéler plus ou moins obligatoire pour certains commerces, notamment en zone périphérique ou s’ils sont mal situés.

Les publicités locales restent un moyen sûr de se faire connaître sur une zone de chalandise précise, pour un coût variable selon le lieu. Il est parfois possible d’utiliser aussi une radio ou télévision locale pour sa promotion, à des tarifs très abordables. Les radios ou chaînes nationales seront nettement plus coûteuses, mais permettront de toucher une plus vaste clientèle.

Le web

Tous les commerces bénéficieront aujourd’hui d’une visibilité Internet. La plupart des clients potentiels vont d’abord se renseigner en ligne avant d’acheter en boutique. D’où l’intérêt d’y avoir une présence de qualité :

  • un site web efficace
  • un blog pour animer le site, avec les coulisses du commerce, des conseils et astuces, la mise en avant de clients, etc…
  • les réseaux sociaux pour communiquer dans l’instant sur des offres spéciales, de nouveaux arrivages, un événement, créer un concours à moindre frais (notamment via Facebook), etc… Certains réseaux sont particulièrement adaptés pour la publicité avec des particuliers et la vente : Facebook (qui permet de vendre directement sur le réseau) et Pinterest en tête
Paris Milan Paimpol

Un magasin à Paimpol qui utilise efficacement la vidéo et les photos sur son site web

Un magasin physique peut très bien être complété aujourd’hui par un site e-commerce. Loin de lui faire de l’ombre, s’il est bien réalisé, il permettra au commerce de toucher une clientèle sur une zone bien plus vaste (voire à l’étranger) et d’écouler des stocks qui peinent à partir en local. On peut également utiliser des solutions comme Ebay ou Amazon (avec une commission) pour des besoins ponctuels, ou pour tester avant de lancer un site e-commerce.

Google adresses est précieux pour faire figurer un commerce local dans les résultats de recherche. Ne négligez pas le réseau social Google Plus, qui est peu actif mais améliore beaucoup le référencement avec des publications de qualité.

Exemple original : certains cafés ont mis à disposition des clients des tablettes tactiles, qui leur permettent de rester connectés. Un réel « plus » pour certains clients, qui iront de préférence dans ce café plutôt qu’un autre.

Le m-commerce

Le mobile est devenu aujourd’hui une vraie aubaine pour les commerces locaux !

Pensez à demander le numéro de portable à vos clients (via la carte de fidélité par exemple), pour leur envoyer des offres ciblées et utiliser la géolocalisation. Elle peut permettre de remplir un commerce en période creuse. Par exemple, un salon de coiffure un peu vide peut envoyer un SMS à ses clients localisés près du commerce, en leur proposant une remise s’ils viennent dans la journée.

Sans parler du m-commerce, qui permet de vendre via mobile. Pour certaines boutiques, se doter d’un site spécial mobile sera un vrai bonus face à la concurrence. C’est aussi le moyen idéal pour toucher une clientèle jeune ou très active, qui ne se sépare pas de son smartphone.

Les visuels

Ils sont capitaux : qu’ils s’agisse de la vitrine, de l’enseigne, ou de photos, les visuels sont une force pour un commerce. Ils doivent être de qualité pour donner envie : des gros plans, une bonne exposition, un angle intéressant, etc… Des photos du commerce et de son équipe seront très appréciées sur Internet : ils rassurent car ils sont synonymes d’investissement, d’adresse réelle et de travail.

Les vidéos représentent aujourd’hui un outil très intéressant pour drainer des visites vers son site ou blog, avant de parvenir au commerce. Une boutique peut rayonner sur le web et attirer de la clientèle en proposant des tutoriels, conseils, astuces, formations en ligne, etc… C’est aussi un excellent moyen pour fidéliser la clientèle existante et se rappeler à son bon souvenir à travers le web.

Cet autre magasin de Paimpol, vintage, utile beaucoup les visuels, photos et vidéos. Que ce soit sur son site, sur la page Facebook ou sur Instagram.

magasin mic mac paimpol

Alors pensez dès que possible à proposer une carte de fidélité et à accorder un bonus si l’acheteur vous laisse sont e-mail ou son numéro de portable. C’est un vrai « plus » pour le faire revenir, à conditions de ne pas le harceler !

Le réseau et le bouche à oreille

Nous finissons sur ces éléments, qui restent les plus sûrs moyens de promotion : le bouche à oreille reste le moyen préféré des français pour choisir un commerce, produit, service ou prestataire.

De bons produits ou services, du conseil, un accueil agréable, un bon SAV, sont une réelle force pour concurrencer les acteurs du web et grandes surfaces. Il faut offrir une vraie plus value à l’acheteur pour qu’il se déplace en boutique et paye généralement plus cher : c’est encore trop peu exploité par les commerçants !

Quant aux réseaux de commerçants ou créateurs d’entreprises, ils peuvent fournir un réel soutien, notamment en mutualisant les ressources pour proposer des actions ou supports communs, auquel le commerce ne pourrait accéder seul.

Vous avez aimé cet article ? Partagez !

Sandra PEREZ – Harmony Com
Spécialiste en communication pour TPE

 

Harmony Com
The following two tabs change content below.
Sortie d'une école de commerce (marketing et gestion), après quelques expériences commerciales, je suis tombée dans le web dès 99. Webmaster freelance dès 2004, j'étais déjà spécialisée TPE ! Avec le web 2.0, j'ai repris une activité plus conforme à mes compétences : la communication pour TPE. Ma philosophie : du sur mesure qui va à l'essentiel ! Conseil / accompagnement - Rédaction commerciale - Social média - Print / logo
4 Comments
Oct 30, 2014
12:03

Bonjour,
Tour d’horizon global intéressant à rappeler. J’ai partagé sur les réseaux.
Cordialement
Jean-Claude

Oct 30, 2014
12:05

Bonjour,
Merci pour le compliment et pour le partage :-)
A bientôt sur le blog !

Trackbacks to this post. Merci pour le lien.
Laissez un commentaire : votre e-mail ne sera jamais utilisé ! En laissant un commentaire, vous acceptez la politique de confidentialité du blog.

Nom

Email

Site web

Previous Post
«
Next Post
»