. C'est quoi au juste, une présence web qui marche ? -

C’est quoi au juste, une présence web qui marche ?

Posted by Harmony Com 5 comments

Aujourd’hui un article sur un sujet sur lequel on lit un peu tout et n’importe quoi…

Vous le savez : il faut se fixer un minimum des objectifs pour sa présence web : site, blog, réseaux sociaux… C’est indispensable pour ne pas se disperser ou perdre son temps. Maintenant il faut faire la part des choses et surtout, choisir des critères qui sont signifiants pour VOUS. Pour votre activité, pour ce que vous souhaitez atteindre.

présence web efficace

Alors une présence web efficace, c’est quoi ?

Je dirais : celle qui vous permet d’atteindre le CA souhaité, tout simplement.

Avoir X abonnés à sa newsletter ou sur un réseau social ou sur Youtube, ne signifie absolument pas avoir des clients, ni avoir des clients rentables. On peut vendre beaucoup en dégageant trop peu de marge, ce qui arrive souvent avec les boutiques e-commerce notamment. Savez-vous que la plupart des énormes boutiques type CDiscount et Cie, sont dans le rouge ? J’étais effarée de voir les bilans négatifs de la plupart des grands sites e-commerce !

 Je vois aussi parfois des entrepreneurs avec beaucoup d’interactions et d’abonnés. Mais en aparté, en discutant, on apprend souvent qu’ils ne gagnent absolument pas leur vie et que tout ceci n’est pas transformé en monnaie sonnante et trébuchante.

Puis est-ce bien nécessaire dans tous les cas, de « faire du chiffre » ? Et bien non…

Je veux dire par là que chacun a son objectif et sa vie. Celui d’un retraité ayant déjà une bonne retraite peut être de rester actif seulement, ou de mettre du beurre dans les épinards (j’ai eu 2-3 clients dans ce cas). Même chose pour la femme au foyer avec un mari qui a une très bonne situation, ou la mère de famille qui souhaite garder le contact avec le monde du travail. Un étudiant peut vouloir simplement s’amuser, tester son idée, ou payer un peu ses frais de scolarité (bon OK, peut-être ses sorties aussi !).

Et puis il y a les personnes (comme moi) qui comptent sur leur activité pour vivre. On parle de réaliser un CA pour dégager un revenu suffisant. Ici aussi, tout dépend de vos conditions de vie : vivre seul à Paris ou vivre à 5 à la campagne, être très dépensier ou plutôt écolo-écureuil, change considérablement notre objectif, notre notion du « nécessaire », donc du CA à atteindre. Enfin, il y a ceux qui ont de grandes ambitions : un salaire très confortable, voire développer largement leur entreprise ensuite avec des franchises, etc…

espace bureau

Des secteurs plus ou moins adaptés au web et rentables

Certaines activités sont locales par nature : la présence Internet peut alors être légère, voire accessoire. Elle sera certainement un « plus », mais pas nécessaire pour faire tourner l’entreprise (commerce, artisan, écrivain public, praticien type naturopathe, couturière, etc…). Des chiffres à atteindre pour un site web, blog ou autre, n’auront probablement pas grand sens pour ces entrepreneurs. Par exemple, je connais une naturopathe qui tient juste un blog régulièrement, sans grande présence sociale, et qui remplit largement son agenda (y compris avec des consultations à distance). Ou une créatrice de bijoux qui n’a même pas de site Internet : juste une page Facebook, avec une solide communauté, qui suffit à la faire vivre de son activité.

Par ailleurs certaines activités sont très rentables par nature, d’autres beaucoup moins. Je vous donne 2 exemples que je connais bien :

  • quand j’étais webmaster, pour faire un travail sérieux, il n’était pas question de créer 10 ou 20 sites statiques (oui le dinosaure du web) par mois. Cette activité prend beaucoup de temps, et quels que soient les outils utilisés, on ne peut réaliser qu’un nombre assez limité de sites par mois. Les tarifs sont aussi assez fixés, surtout pour des projets très modestes (j’étais spécialisée petits budgets). Sans parler des dépannages et autres maintenances, souvent très peu rentables mais indispensables. L’un de mes copains, au contraire spécialisé gros sites (institutions, etc…), arrivait à peine à s’en sortir au final car il fallait « étirer » le gros revenu à un instant T sur plusieurs mois que le projet lui prenait. Avec souvent des imprévus qui grignotaient sa marge 
  • je connais pas mal d’écrivains publics ou rédacteurs web qui doivent faire beaucoup d’heures, pour peu de revenus au bout. Imaginez le client particulier qui vous appelle pour un courrier, ou pour remplir un document administratif : appel ou visite + devis (même oral) + travail + facture. Sachant que vous ne pouvez lui demander 120 € pour une lettre !

Il est donc impossible de donner des chiffres de manière générale sur ce qu’on appelle une présence web efficace : c’est à définir au cas par cas. Le nombre de visiteurs à atteindre sur un site, de contacts mensuels par mail, d’abonnés sur les réseaux sociaux, etc…, ne peut qu’être indicatif et doit être adapté au fil du temps en fonction de la réalité. 

olivier sur bureau

On peut vivre de son activité avec peu d’abonnés sur les réseaux sociaux et juste 1000 abonnés à sa newsletter, comme en avoir 13 000 et ne pas arriver à en tirer quoi que ce soit (je connais quelqu’un dans cette situation, et elle se démène pourtant). On peut avoir des centaines de visiteurs sur son site web chaque jour, et ne pas dégager la moitié d’un SMIC à la fin du mois. Ou inversement, avoir LA bonne idée qui cartonne avec un minimum de visiteurs, car une bonne partie va devenir des clients.

L’importance de l’aspect commercial et les faux semblants

Car au delà des chiffres et de la communication, il y a un ingrédient essentiel dans la recette du succès : le marketing, l’aspect commercial de l’activité. Si l’idée est mauvaise à la base, mal pensée, ou que l’entrepreneur n’a vraiment aucune aisance commerciale, des milliers d’abonnés ou de visiteurs n’y feront certainement rien. On peut attirer une communauté avec de la provoc, de l’humour, de jolis petits animaux, etc… Elle ne représentera pas forcément une base de clients potentiels.

marketing mix

Alors ne vous focalisez pas sur des chiffres, ce que disent les « spécialistes » : il n’y a pas de norme. C’est pour cette raison que je n’en ai jamais donné sur ce blog ni à mes clients.

Soyez réalistes et partez de vous :

  • votre situation
  • vos ambitions
  • votre activité

Oui vous pouvez regarder ce que font les concurrents, mais ils ne sont pas dans vos chaussures. Cette personne que vous pensez voir réussir vit peut-être grâce aux Assedics (voire au RSA, cas que j’ai aussi connu pour un développeur pourtant réputé, à ma grande surprise), à des revenus immobiliers ou à sa moitié. Ses chiffres ne peuvent pas êtres les vôtres.

Vous pouvez donc réaliser un prévisionnel, vous fixer des objectifs pour garder le cap : c’est conseillé. Mais faîtes le point régulièrement pour voir si cet objectif est réalisable et adaptez-le au besoin. Parfois on se rend compte qu’on a mis la barre trop haut, et que finalement, on atteint ses objectifs avec beaucoup moins que prévu !

Construisez votre avenir avec une présence web de qualité

Un dernier point qui est essentiel pour moi : l’impact de la présence web sur votre image et l’avenir.

Une présence web efficace doit aussi respecter votre image, en pensant que tout se retrouve sur Internet. Et que certaines choses (pour faire du chiffre à tous prix ou séduire en masse des abonnés) peuvent vous nuire ensuite. Pensez à un futur employeur, un gros partenariat, etc…, qui va forcément se renseigner sur vous en ligne. Au delà de l’efficacité commerciale, sécurisez votre avenir en ayant conscience que vous ne serez peut-être pas toujours à votre compte, ou que votre entreprise peut grandir nettement plus que prévu. Assurez-vous de laisser des traces qui ne risqueront pas de vous poser problème par la suite.

Une présence web qui marche, c’est aussi une présence dont on est fier et qui nous emmène des contacts utiles, satisfaisants. Et pas forcément du CA de manière directe ni une grosse communauté ou liste mail.

Par exemple, ma présence web m’a permis d’attirer assez rapidement (en 2011) un auteur expérimenté, qui m’a proposé de co-écrire un livre sur la communication avec lui. Ce n’était pas un client, je n’ai pas gagné grand chose avec cet ouvrage (comme souvent avec les ouvrages professionnels), mais il a été très important pour mon entreprise. Et c’est cette présence web + le livre qui a rassuré l’AFNOR, qui me confie depuis 2013 des articles à rédiger régulièrement (et là, avec revenus à la clé). Tout ceci ayant convaincu des clients, etc…

Sachez voir plus loin et vous construire une crédibilité sur le long terme, c’est important !

Laissez les chiffres « qui en jettent » ou qui font bien à ceux qui ne jurent que par les apparences. Et créez l’entreprise que VOUS voulez, dont vous pourrez être fier (fière), et qui saura vraiment porter vos ambitions.

Sandra PEREZ – Harmony Com

Merci à Deathtothestock pour certaines photos

 

Harmony Com, communication pour TPE

Harmony Com
The following two tabs change content below.
Sortie d'une école de commerce (marketing et gestion), après quelques expériences commerciales, je suis tombée dans le web dès 99. Webmaster freelance dès 2004, j'étais déjà spécialisée TPE ! Avec le web 2.0, j'ai repris une activité plus conforme à mes compétences : la communication pour TPE. Ma philosophie : du sur mesure qui va à l'essentiel ! Conseil / accompagnement - Rédaction commerciale - Social média - Print / logo
5 Comments
Juin 5, 2019
10:41
#1 Michèle :

Bonjour Sandra,
Je suis tout à fait d’accord avec votre point de vue dans cet article.

Juin 5, 2019
17:26

Merci Michèle :-)

Juin 21, 2019
21:06
#3 Diouldebalde :

Bonjour
Sandra
Très bon conseil merci pour cet article…
Et à bientôt !

Trackbacks to this post. Merci pour le lien.
Laissez un commentaire : votre e-mail ne sera jamais utilisé ! En laissant un commentaire, vous acceptez la politique de confidentialité du blog.

Nom

Email

Site web

Previous Post
«
Next Post
»