. Comment écrire un article de blog vraiment efficace pour votre entreprise -

Comment écrire un article de blog vraiment efficace pour votre entreprise

Posted by Harmony Com 3 comments

Si vous connaissez un peu ce blog, vous savez… que je n’applique pas tous les conseils webmarketing !

Pourquoi ? Parce qu’au delà de « ce qui marche », il y a certaines valeurs, la ligne éditoriale du blog, ou la personnalité de l’entrepreneur. Ecrire de façon authentique et personnelle sera toujours plus efficace que l’application à la lettre des dernières techniques webmarketing (parfois agressives, voire intrusives).

Maintenant, certains éléments sont vraiment importants pour offrir plus de visibilité et d’efficacité à vos articles. Alors voici les conseils essentiels, et sans « baguette magique » pour avoir un blog qui cartonne en 3 semaine !

article blog efficace

Trouver sa voix

Il y a bien sûr des bases à connaître pour obtenir un blog professionnel. Mais ensuite c’est un peu comme en cuisine : il faut savoir apporter son « grain de sel », indispensable aujourd’hui à un blog qui se démarque. Voilà pourquoi vous ne trouvez pas ici de pop-up qui marche pourtant très bien (mais qui m’horripile !), de publicités, de titres racoleurs, ou d’articles rémunérés… C’est un choix assumé, en accord avec mes valeurs et ce que je souhaite transmettre.

Donc mon premier conseil, c’est de définir précisément :

  • ce que vous souhaitez dire
  • comment
  • et à qui

Ce qui est nettement moins simple qu’il n’y parait ! Il faut souvent un certain temps avant de trouver sa plume, une façon personnelle de s’exprimer et de toucher son audience. Par exemple, j’ai mis un an avant d’oser vraiment écrire des articles complets. Et je n’ai trouvé mon style que depuis 2 ans environ. Alors ne vous découragez pas, surtout si l’écriture n’est pas votre métier. 

Un article de blog efficace est donc d’abord un article :

  • qui s’adresse aux bonnes personnes
  • de la bonne façon
  • avec les bons sujets

Mais dans les faits, beaucoup de TPE n’utilisent pas le bon style, ou rédigent des articles pour les mauvaises personnes (par exemples, pour des professionnels du secteur, alors que leur cible commerciale est faite de particuliers).

Alors n’hésitez pas à :

  • définir vos personas de façon précise
  • vous adresser à un persona précis lorsque vous écrivez. Cela facilite la personnalisation et la création du lien, indispensable pour obtenir de l’engagement
  • demander des avis objectifs au sujet de vos articles (si possible à vos audiences cibles)
  • tester diverses formules (en restant cohérent avec l’objectif de base) et regarder les statistiques pour voir ce qui fonctionne le mieux

Par exemple, si vous souhaitez convaincre des professionnels de votre secteur, il vaudra mieux opter pour un langage précis et technique, avec des articles de fond ou les dernières actualités. En revanche avec un public de particuliers, il faudra généralement utiliser un style plus simple et familier. Mais il n’y a pas de règles : les blogs qui cartonnent sont souvent ceux qui s’affranchissent des limites, en trouvant une voix qui sait toucher leur audience. Une dose de psychologie (ou au moins, d’écoute) est très utile pour cerner ce dont votre audience a besoin : ses questions, ses problèmes, ses envies et centres d’intérêts…

Le principal est de rester cohérent par rapport à :

  • son activité
  • sa personnalité
  • l’audience visée

Dans le cas d’un blog multi-auteurs, il sera essentiel de définir une ligne éditoriale et de s’y tenir, pour que tous les articles soient homogènes sur la durée. 

Il est possible :

  • d’utiliser l’humour : j’aime beaucoup le style de ce jeune canadien dans le webmarketing
  • de publier des articles très complets, de référence : par exemple ceux de Clément Pellerin sont toujours très documentés et riches en exemples
  • de publier des articles majoritairement du type « how to », tutoriels, comme Social Media Examiner
  • de partager plutôt son expérience, d’écrire des articles plus courts et personnels, etc…
blog Olivier Lambert

Le blog d’Olivier Lambert : https://www.olivierlambert.ca/

Il faut toujours penser au lectorat avant tout : pour qui écrivons-nous et pourquoi ? C’est indispensable pour conserver une ligne directrice, et ne pas s’éparpiller au fil du temps.

Travaillez le titre et l’accroche

Alors oui, ces titres fonctionnent : « ….. est mort », « le meilleur … de tous les temps », « triplez vos revenus en 15 jours avec 3 actions simples », « gagnez 1000 fans Facebook en 1 semaine », etc…

Seulement derrière, il y a souvent… du vide. On y trouve des conseils finalement très banals, et on en sort déçus. Alors oui ils provoquent beaucoup de visites sur le coup. Mais ensuite ? Etes-vous convaincus et vraiment intéressés par ces articles ? Avez-vous envie de retourner sur ce blog, ou de faire appel aux services de l’entreprise qui le tient ?

On peut se permettre des titres accrocheurs seulement si le contenu tient ses promesses.

titre artucle blog

https://www.olivierlambert.ca/

Il faut donc rester vigilant et ne pas suivre les modes ou « ce qui marche » forcément. Avoir beaucoup de visites est une chose, avoir des visites qualifiées (qui emmèneront à terme des clients) et régulières en est une autre. Des articles de qualité sont toujours remarqués sur la longueur, et gagnent un lectorat ciblé, fidèle. Nul besoin de recourir à des artifices ou de prendre les lecteurs pour des idiots.

Alors choisissez avant tout un titre :

  • court, sans trop : il doit rester clair et surtout, facile à comprendre (6 à 10 mots)
  • concis : cherchez le meilleur mot pour faire court, facile à comprendre et précis
  • avec les mots clés principaux (pour le référencement)

Le titre est capital : c’est lui qui va attirer l’attention sur un fil de réseau social… ou non. Pensez aux mobiles, aux internautes peu attentifs ou pressés : misez sur la simplicité et la clarté. Voici 2 exemple issus du blog d’Isabelle Mathieu, référence du social média en France :

blog Isabelle Mathieu

https://www.emarketinglicious.fr/

Le « plus » : comme vous le voyez avec les exemples ci-dessous, prévoyez une « image à la une » pour accompagner le titre. Et au besoin, une image évocatrice en vue du partage sur les réseaux sociaux : elle attirera l’attention dans un fil d’actualité, et vous permettra aussi de partager facilement l’article sur Pinterest ou Scoop It.

Ce qui fonctionne :

  • les chiffres et statistiques : 5 clés pour…, 80% de internautes…
  • les dernières nouveautés
  • les verbes actifs : téléchargez, installez, obtenez, apprenez, découvrez…
  • les questions : savez-vous que… ?
  • l’humour (de bon goût)
  • jouer sur l’émotion : les 3 dangers de…, protégez-vous de…
  • les adjectifs du type « gratuit », « facile », « rapide »…
  • la promesse d’un résultat attractif : multipliez par X le nombre de vos abonnés
  • la facilité à appliquer le contenu de l’article : obtenez… en 5 points ou avec 3 actions simples
  • un point d’exclamation (seulement s’il est justifié et non systématique)
  • le décalage, l’effet de surprise, l’originalité qui provoque la curiosité. Par exemple, mon infographie qui marche le mieux est celle qui s’intitule « comment faire fuir ses followers sur Twitter » 
  • les « comment… », « pourquoi… » (tutoriels, astuces) ou les « indispensables », articles basés sur l’auto-formation
  • les tests objectifs de solutions ou produits

En revanche, évitez :

  • le titre tout en majuscule
  • les points d’exclamation multiples, sans fondement ou systématiques
  • les titres trop complexes, trop longs ou imprécis sur le contenu de l’article
  • l’humour de mauvais goût ou les titres qui font « arnaque »

Voici une information qui peut vous permettre de prendre une longueur d’avance… Google envisage de mieux référencer les articles avec des titres dans le style de ceux que j’utilise (simples et axés sur le pratique, le service au lecteur). C’est à dire les « comment… » et « pourquoi… » en particulier, qui correspondent à ce que les internautes saisissent en recherche sur Google. Exemple : comment créer une page Facebook efficace, et non « gagnez 1000 fans en 7 jours ».

Pour l’accroche :

  • donnez principalement un avant goût de ce que le lecteur va trouver dans l’article
  • suscitez la curiosité si possible, avec un élément étonnant, une question…
  • provoquez l’intérêt en indiquant le bénéfice pour le lecteur s’il continue sa lecture : il va en tirer quoi ?

Ces éléments sont les premiers lus et décident de la suite pour votre article : travaillez-les soigneusement. Beaucoup de lecteurs ne feront ensuite que « scanner » votre article en regardant les titres, ce qui est en gras, etc…

Ecrivez pour le web

Evident, mais peu appliqué finalement !

Un article de blog doit être adapté à une lecture web, avec éventuellement un internaute qui le lit en pleine rue sur son mobile, en attendant le bus, dans une sale d’attente, sur tablette, entre 2 rendez-vous au travail, etc…

Mais les articles doivent aussi plaire à mister Google si possible (SEO).
Voici quelques conseils pour atteindre ces 2 objectifs :

  • créez un plan, avec des balises de titres et sous-titres (h1, h2…), que les robots vont suivre pour le référencement. Ces titres vont aussi guider l’oeil du lecteur qui, bien souvent, va les scanner pour savoir s’il lit le contenu ou non
  • indiquez ce qui est important en premier, contrairement au style littéraire : plus la page se déroule, plus on perd des lecteurs. Une petite partie seulement arrive à la fin de l’article
  • faîtes court et facile à lire : la lecture sur Internet lasse plus vite (20% environ plus que sur papier) et l’internaute (surtout mobile) est moins attentif
  • utilisez du gras, des listes, puces, numéros
  • travaillez une seule idée par paragraphe
  • conservez les mêmes couleurs (2-3 maximum) pour les éléments similaires : titres, sous-titres, citation… Ces couleurs serviront de référence au lecteur pressé, qui souhaite scanner l’article
  • hiérarchisez, aérez, soyez logique dans votre développement
  • intégrez des visuels attractifs et signifiants pour aérer le texte et le résumer

2 conseils :

  • assurez-vous de tenir la promesse du titre : il est facile de dévier du sujet en écrivant l’article. Revenez régulièrement au titre pour vérifier que votre plan tient toujours la route, et que vous restez sur l’essentiel
  • à la fin de la rédaction, mettez-vous à la place du lecteur en vous demandant si l’article répond à toutes les questions sur le sujet (ou au moins les principales)

Ecrire pour le web

Donnez, partagez, investissez-vous

Non, on ne va pas vous « piquer » toutes vos idées ou vous remplacer. Vous garderez toujours une longueur d’avance si vous êtes compétent : personne ne pourra voler votre savoir-faire.

Alors produisez un contenu généreux et unique : soyez vraiment utile pour vos lecteurs. C’est ainsi que vous gagnerez un lectorat ciblé et fidèle.

Vous manquez d’inspiration ?

  • prenez les questions ou problèmes les plus fréquents chez vos clients et prospects, et apportez des réponses
  • utilisez l’actualité, si c’est approprié dans votre secteur
  • basez-vous sur une étude, un slide, des statistiques pour écrire un article autour

Le marketing de contenu est capital aujourd’hui pour être visible et capter une audience. Mais il est efficace seulement si vous :

  • produisez un contenu unique et ciblé
  • écrivez régulièrement

Et la longueur me direz-vous ? Et bien les avis sont très partagés ! Les articles courts sont souvent très lus, mais les articles longs et consistants sont davantage partagés de manière générale (car valorisants pour celui qui les partage, ils apportent un « plus » à son image). La solution : varier les formats. Infographie, article court type « astuce », article de fond, interview invité, slide, voire podcast, vidéo…

Enfin, proposez une conclusion qui ne fait pas que résumer si possible, mais qui s’ouvre sur une question, un débat, un nouvel article, pour susciter des commentaires, la curiosité ou créer du lien. Dans cet esprit, les commentaires sont la continuité de l’article (y compris sur les réseaux sociaux) : veillez à y apporter une réponse (si le commentaire est sérieux et respectueux).

Le « plus » : n’hésitez pas à inclure des liens entre vos articles, pour inviter le lecteur à prolonger sa visite (ce qui améliore aussi le référencement).

Et bien entendu : relisez et corrigez (ou faîtes corriger) ! Une coquille est toujours possible. Mais trop de fautes font fuir le lecteur, car elles rendent le texte difficile à lire et nuisent à la crédibilité de l’entreprise.

Pensez mobile et partage social

Ici, nous ne sommes plus dans l’article lui-même, mais dans les éléments qui vont lui donner de la visibilité.

Penser mobile signifie :

  • avoir une version mobile du blog (par exemple avec un plugin), ou un thème responsive design
  • proposer un minimum d’articles plutôt visuels et simples à lire
  • bien hiérarchiser le contenu de l’article, pour qu’il soit facile à « scanner »

Quant au partage social, il est bien sûr essentiel pour que vos articles soient vraiment visibles :

  • choisissez avec soin le module ou plugin de partage social (voire plusieurs), il doit être bien visible (et utilisez les cartes Twitter : un plugin permet de faciliter l’opération)
  • donnez accès à vos profils de réseaux sociaux
  • partagez plusieurs fois vos articles (en automatisant au besoin) : au bout de quelques heures (moins sur Twitter), une publication est noyée dans le fil d’actualité de vos contacts, donc invisible
  • intégrez un module (plugin) avec des articles complémentaires qui peuvent intéresser le lecteur
  • partagez également l’article sur des groupes de réseaux sociaux (ou forums) où se trouvent vos lecteurs potentiels
  • n’hésitez pas à utiliser Scoop It, outil de veille et curation très efficace pour générer du partage, ou partager sur plusieurs réseaux sociaux en un clic (note 2018 : Scoop It est hélas devenu payant au delà de 50 scoops et un seul topic !)

Vous pouvez aussi intégrer dans vos articles des interviews ou mots d’invités (voire d’influenceurs), pour varier le ton et faire connaître votre blog à leur audience (grâce à leur probable partage de l’article).

Voici une petite infographie qui résume les pratiques essentielles pour favoriser le partage des articles :

partage-articles

Et le SEO ?

Soyons clairs : écrivez pour les lecteurs, pas pour les robots des outils de recherche !

Inutile de forcer sur le SEO (optimisation pour le référencement). Ces quelques pratiques suffisent généralement à bien positionner le blog, s’il est de qualité :

  • intégrer des mots clés dans vos titres et sous-titres
  • répétez les mots clés dans l’article de façon naturelle
  • indiquez un texte alternatif pour vos images (balise ALT) et si possible, un titre d’image avec mots clés (par exemple « reseaux-sociaux.jpeg » au lieu de photo8.jpeg)
  • installez si nécessaire un plugin SEO (mais attention, pas mal de saletés passent par eux ces derniers mois pour contaminer les sites ou blogs, car tout le monde utilise les 2-3 mêmes, dont celui de Yoast ou SEOPress, testés sur ce blog)
  • et… concentrez-vous sur le fond de votre article !

Quant au code (langage), il aura un impact sur le référencement. C’est pour cette raison qu’il est conseillé d’utiliser un outil de qualité comme WordPress (avec un bon thème) pour créer votre blog, et d’éviter certaines solutions gratuites (plus simples mais truffées de publicités et limitées). Ces solutions peuvent vite nuire à vos articles et saboter votre travail.

Maintenant, encore une fois, si vous rédigez des articles de qualité, ils seront lus et partagés. Donc bien référencés : inutile de passer ses nuits à essayer de forcer les choses. Avoir un blog bien référencé et reconnu prend du temps. Alors concentrez-vous sur la qualité et non la quantité. Sinon il suffira d’un changement d’algorithme Google pour que le travail SEO soit anéanti.

Voilà, vous avez les conseils pour rédiger des articles pertinents, qui seront vraiment utiles pour votre entreprise et visibles. Sans vous transformer en « vendeur de tapis » !

Vous voyez d’autres astuces ? Partagez-les !

Pour rappel, vous avez ici 2 articles complets (avec infographies) pour créer un blog professionnel de qualité.

Ainsi qu’un dossier actualisé, réalisé pour l’été 2017.

Sandra PEREZ – Harmony Com
Spécialiste en communication pour TPE

 

Harmony Com
The following two tabs change content below.
Sortie d'une école de commerce (marketing et gestion), après quelques expériences commerciales, je suis tombée dans le web dès 99. Webmaster freelance dès 2004, j'étais déjà spécialisée TPE ! Avec le web 2.0, j'ai repris une activité plus conforme à mes compétences : la communication pour TPE. Ma philosophie : du sur mesure qui va à l'essentiel ! Conseil / accompagnement - Rédaction commerciale - Social média - Print / logo
3 Comments
Oct 26, 2017
12:58

Bonjour,
votre approche est très intéressante. Elle aborde tous les plans, jusqu’au SEO et au partage sur le réseau social. De mon point de vue, c’est le choix des images qui est le plus difficile. Pour ne pas avoir les mêmes images que les autres blogs, il est mieux de les créer soi-même. Cela peut prendre du temps.

Oct 26, 2017
16:37

C’est vrai que l’image est importante. Sur ce blog je crée toujours une image en vue du partage et forcément, c’est du temps en plus. Parfois il me faut aussi créer une image ou infographie qui exprime vraiment ce que je souhaite.

Sinon certains utilisent les GIF animés, souvent avec de l’humour. On peut en trouver déjà faits assez facilement, mais ça peut énerver ;o)

Merci pour le commentaire et à bientôt sur le blog !

Nov 16, 2018
11:11

merci pour ce sujet je pense que c’est utile pour mon site web :https://www.bonneidee.net/

Laissez un commentaire : votre e-mail ne sera jamais utilisé ! En laissant un commentaire, vous acceptez la politique de confidentialité du blog.

Nom

Email

Site web

Previous Post
«
Next Post
»