. Site web : graphiste, webdesigner, illustrateur, rédacteur web, webmaster, développeur... Qui fait quoi ? -

Site web : graphiste, webdesigner, illustrateur, rédacteur web, webmaster, développeur… Qui fait quoi ?

Posted by Harmony Com 0 comments

Suite à un entretien ce matin avec une cliente potentielle, je me suis à nouveau rendue compte à quel point il est délicat de savoir à qui s’adresser pour créer un site web (voir dossier ci-dessous). Elle avait fait appel à un soi-disant webdesigner… incapable de modifier le template, qu’il lui a plus ou moins imposé ! Après lui avoir fait prendre un autre hébergement, car celui qu’elle avait chez OVH (leader du secteur) était « trop gros » selon lui. Hum, comment dire…

Alors de façon très pragmatique, voici (en gros) les compétences de chacun de ces métiers. Et pourquoi ils peuvent rarement, seuls, faire un site web vraiment efficace. 

help !

Car un site de qualité, même tout simple, demande des compétences :

  • graphiques (ou au moins d’utiliser les couleurs et polices à bon escient, en fonction de sa cible et du message à transmettre)
  • techniques (ne serait-ce que pour produire un site compatible sur divers outils / navigateurs et que Google puisse correctement indexer)
  • rédactionnelles (rédaction web obligatoire)
  • commerciales (bien présenter son offre n’est pas forcément évident selon son métier)

Rappel – vous avez ici un dossier complet pour vous aider :dossier créer un site web efficace

Le graphiste (ou infographiste)

Probablement le plus connu. Comme son nom l’indique, il travaille sur l’aspect graphique d’un site. Donc au niveau visuel : couleurs, formes, polices, etc… Certains graphistes peuvent personnaliser l’apparence d’un thème WordPress, très rarement en créer un (uniquement la partie « image », sur Photoshop par exemple). Sinon il s’agit davantage de créer des images, retoucher des photos, créer le logo du site, etc…

Le graphiste est parfois plus orienté print (supports imprimés) que web. Il est qualifié pour créer des cartes de visite, affiches, enseignes, mobilier de stand…  

Ce qu’il ne fait pas

La plupart des graphistes ne codent pas. Ils ne font pas ce qu’on appelle l’intégration : la transformation d’un graphisme en page web, avec du code (HTML, php…).

Alors attention aux graphistes qui bidouillent le code de WordPress ou des thèmes : ils peuvent provoquer beaucoup de bugs

La plupart des graphistes ne dessinent pas non plus (voir illustrateur) : ils manipulent juste des images existantes. Si vous leur demandez de créer une mascotte par exemple : assurez-vous qu’ils ne vont pas l’acheter toute faite sur une banque d’image, en vous la facturant au prix fort comme une création. Et vérifiez que les droits d’auteur sont clairs sur le contrat.

Sachez enfin que la plupart des graphistes sont autodidactes. Méfiez-vous de ceux qui n’ont ni formation solide, ni expérience en entreprise. Il y en a de très doués en autodidacte, certes, mais bons nombre sont des « amateurs déguisés ». Vérifiez bien leur travail et leurs références : certains affichent la création des autres, des images sorties de banque d’images, ou des mock-ups réalisés à titre purement expérimental (sans client) !

Le webdesigner

Comme son nom l’indique, le webdesigner est un graphiste spécialisé web, qui est censé réaliser l’intégration (donc coder). Souvent un minimum pour transformer le graphisme d’un site (ou template, thème) en vraie page web, avec du code. En général grâce aux CSS (feuilles de style), mais certains peuvent aller plus loin.

Un webdesigner est normalement plus formé au côté « interface utilisateur », et peut réaliser le design d’applications web, de logiciels, etc… Il a une approche plus technique du web que le graphiste.

Il pourra personnaliser totalement un template ou en créer un sur mesure pour votre site, fond et formes.

Ce qu’il ne fait pas

Un webdesigner n’est pas un développeur (qui maîtrise la programmation, le code). Attention à ne pas trop lui en demander : bidouiller du code peut vite virer au carnage avec des outils comme WordPress !

code wordpress

L’illustrateur

Un illustrateur dessine. Il est capable de créer un avatar, des personnages, un paysage, une scène…

C’est ensuite une question de goût et de ressenti pour trouver le bon, chacun ayant ses points forts et sa « patte » d’artiste. Par exemple pour illustrer un livre ou eBook, mais aussi pour créer une mascotte de site.

Ce qu’il ne fait pas

Certains illustrateurs travaillent à l’ancienne, avec papier et crayons (de plus en plus rare). Chacun a son style et ses outils. Beaucoup sont aussi graphistes et pourront travailler des visuels sur ordinateur, ou utilisent une tablette graphique pour créer directement sur ordinateur. Le rendu peut être très différent (attention au dessin scanné, qui peut devenir vraiment moche en ligne).

Si vous voulez une illustration pour site web : préférez des créations à la tablette graphique, qui donneront un meilleur rendu et seront normalement transformables facilement niveau taille (sans perte de qualité), couleurs… Utile pour passer ensuite d’un logo sur une petite de visite, à une énorme bâche sur un véhicule ou kakemono de stand (dessins vectoriels).

Le rédacteur web

La plupart des webmasters n’ont aucune notion sérieuse de marketing ou de rédaction web. Ils ne font qu’intégrer les textes du client. Il faudra donc leur livrer des textes déjà optimisés pour une lecture web et pour le référencement (SEO).

Sinon assurez-vous que votre webmaster peut faire appel à un rédacteur web sérieux. Le contenu de votre site est primordial : on n’écrit pas sur papier comme sur Internet. Le SEO peut aussi en être grandement affecté. Ce petit investissement peut vous éviter pas mal de clients perdus !

Certains rédacteurs sont spécialisés dans divers domaines. Pour des métiers difficiles d’approche, leurs connaissances peuvent être un « plus » en terme de mots clés efficaces ou de traduction du jargon (métiers juridiques, financiers, très techniques…).

Ce qu’il ne fait pas

La plupart des rédacteurs web n’ont aucune notion marketing. On peut donc obtenir des textes adaptés au web et optimisés pour le SEO, mais totalement inefficaces commercialement.

Faîtes le travail marketing en amont ou tournez-vous vers un prestataire qui propose de la rédaction commerciale, qui intègre cette dimension en plus la rédaction web.

Le webmaster

A vrai dire ce terme est assez flou aujourd’hui… J’ai été webmaster à l’époque des dinosaures, c’est à dire des sites statiques ! Les webmasters maîtrisaient alors en général tout le processus de création d’un site. Je partais d’une feuille blanche pour réaliser un graphisme sur mesure (avec beaucoup plus de liberté qu’avec un CMS et ses « cases » rigides), le transformais ensuite en page web (intégration HTML), créais le site complet puis le référençais (avec d’excellents résultats).

Aujourd’hui le terme de webmaster désigne souvent le gestionnaire technique d’un site ou celui qui gère le projet. Il code souvent mais pas forcément. C’est plutôt l’homme orchestre qui va faire appel à d’autres compétences en cas de besoin.

Pour de petits sites web, le webmaster peut les réaliser entièrement. Par exemple mettre en place WordPress, choisir et paramétrer un thème, intégrer le contenu du client et le soumettre à Google ou quelques annuaires.

Ce qu’il ne fait pas

Un webmaster est rarement féru de code ou graphiste. En tous cas pas les 2 : c’est aujourd’hui pour ainsi dire impossible, tant le web est devenu complexe. Alors attention à vérifier (selon vos besoins) que le webmaster travaille en équipe et peut faire appel à d’autres compétences nécessaires.

Un webmaster n’est pas un spécialiste du SEO. Etre bien référencé est compliqué aujourd’hui. Avant je plaçais sans problème un site en 1ère page de Google, dans les premières places (voire la 1ère) en moins de 3 semaines. Aujourd’hui avec la concurrence, les divers outils à prendre e compte (mobile, tablette…) et les algorithmes changeants, c’est une toute autre histoire !

Un webmaster a très rarement les notions webmarketing nécessaires aujourd’hui pour les petits budgets, qui ne peuvent compter sur du SEO agressif. Gérer un blog, une page Facebook, etc… : ce n’est pas son métier. Or pour être bien référencé aujourd’hui, ces techniques sont souvent indispensables. Le recours à un spécialiste social média ou webmarketing peut être nécessaire :

  • pour des projets ambitieux
  • pour gagner du temps
  • si l’on n’est vraiment pas à l’aise avec ces outils
wordpress

Savoir utiliser WordPress pour son propre site ou celui de la voisine, ne veut pas dire être webmaster !

Le développeur

Comme vous l’avez certainement déjà compris, le développeur code. Ici aussi attention : tout le monde peut se proclamer développeur. Il y a donc des surdoués (autodidactes ou non)… et des incompétent notoires, qui vont produire un code de très mauvaise qualité (voire bousiller le site sur lequel ils interviennent).

Au delà des bugs qu’ils peuvent provoquer, sortir du mauvais code peut :

  • ralentir un site (critère SEO important)
  • diminuer sa compatibilité (idem + déception du visiteur)
  • poser problème pour le référencement (difficulté de lecture du code, absence de certains éléments clés…)
  • ouvrir la porte aux piratages

C’est le métier avec lequel j’ai eu le plus de problèmes dans des partenariats. Car sans coder soi-même, on ne peut pas vraiment évaluer les compétences d’un développeur. Si ce n’est quand c’est trop tard, devant un site massacré. Essayez de trouver un développeur par le bouche à oreilles : c’est encore la voie la plus sûre pour éviter de gros ennuis.

Ce qu’il ne fait pas

Un développeur est en général incompétent en graphisme, et c’est normal. Ne lui confiez pas la réalisation complète d’un site : il n’y connaît rien en rédaction web, ni en marketing. L’ami développeur qui vous fait gratuitement un site est certes sympa, mais peut vous mener droit à l’échec commercial (j’en ai vu plus d’un !).

Un développeur est en général très technique, parfois même assez déconnecté du côté pratique. J’ai résolu bien des fois des soucis sur ce blog toute seule, alors que des « dev » me suggéraient des manipulations dantesques ! Au mépris parfois du simple bon sens. C’est le coup du garagiste incapable de faire un diagnostic, et qui change une pièce, puis l’autre, puis l’autre…

Alors vérifiez aussi la capacité du développeur à « causer humain », sinon l’échange risque de virer au discours de sourd pour muet. On mesure souvent la compétence d’un développeur sur de petits budgets, à sa capacité à résoudre rapidement des bugs. Sans ruiner son client, aggraver la situation ou refaire tout le site !

parler code

Pour conclure

Aucun de ces professionnels n’est compétent en terme de marketing. Alors attention au site technique et/ou graphiquement top, mais commercialement inefficace (très fréquent chez les TPE). Assurez-vous en amont d’avoir une offre claire et définie, avec des textes impactants (rédigés pour le web). Ou faîtes appel à un rédacteur commercial, voire à un spécialiste du marketing si l’offre n’est pas cadrée. Car aucun site joli ou techniquement impeccable, ne saura faire oublier une offre défaillante.

Alors visez plutôt une équipe, ou un indépendant avec des partenaires qualifiés, pour obtenir un site de qualité suffisante (même un petit site).

débordée

Sinon il faut que vous puissiez apporter vous-même un minimum au webmaster :

  • une charte graphique définie (au moins pour personnaliser correctement un thème existant)
  • une offre claire et efficace (aspect commercial)
  • des textes rédigés « façon web »
  • des photos de qualité, sans problème de droits d’auteur (la recherche et l’achat de fichiers par un prestataire coûte vite cher, et un webmaster est rarement compétent dans ce domaine)

Je sais que c’est assez compliqué vu de l’extérieur. Les nombreux margoulins dans ce domaine n’aident en rien…

Le bouche à oreille reste la meilleure façon de trouver la bonne personne pour votre projet. Parlez-en autour de vous à des relations :

  • de confiance
  • ayant eu des besoins similaires
  • qui sont très satisfaites de leur prestataire

Méfiez-vous également de l’agence de com ou du freelance très en vu, pour de petits projets : j’ai vu venir vers moi bon nombre de personnes qui ont eu affaire au stagiaire, ou dont le site a été bâclé car « petit budget non intéressant ». Le montant payé n’est (hélas) absolument pas révélateur de la qualité du site fourni (voir ici des fourchettes de tarifs de sites).

J’espère que ces précisions vous aideront à y voir plus clair dans cette jungle du web !

Sandra PEREZ – Harmony Com

audit de site web

Crédit images : Fotalia et Pixabay
Harmony Com
email
The following two tabs change content below.
Sortie d'une école de commerce (marketing et gestion), après quelques expériences commerciales, je suis tombée dans le web dès 99. Webmaster freelance dès 2004, j'étais déjà spécialisée TPE ! Avec le web 2.0, j'ai repris une activité plus conforme à mes compétences : la communication pour TPE. Ma philosophie : du sur mesure qui va à l'essentiel ! Conseil / accompagnement - Rédaction commerciale - Social média - Print / logo
Vous avez aimé ? Laissez un commentaire, votre e-mail ne sera jamais utilisé !

Nom

Email

Site web

Previous Post
«
Next Post
»
Recevez les derniers articles chaque lundi, et rien d'autre !
Je m'abonne