. Pourquoi les formations automatisées ne vous veulent pas que du bien (webmarketing ou social média) et comment les choisir -

Pourquoi les formations automatisées ne vous veulent pas que du bien (webmarketing ou social média) et comment les choisir

Posted by Harmony Com 0 comments

Me voici de retour de vacances !

Ces derniers mois j’avoue que j’ai été en grande interrogation sur mon activité. J’ai pas mal lu, écouté des vidéos (live ou non), participé à 2-3 webinaires, fait quelques petites formations en ligne… Or ces dernières (surtout automatisées) pullulent dans le domaine du webmarketing et du social média, mais elles laissent beaucoup d’insatisfaits derrière elles, d’où cet article. Cette semaine encore, Mylène (de Kaizen Campus) publiait une vidéo sur Facebook avec son « ras le bol » à ce sujet (voir fin d’article). Ce qui m’a fait encouragée à terminer cet article, car j’hésitais. Certains prestataires réputés, dont Margaux Klein, ont d’ailleurs cessé de proposer des formations automatisées (où vous accédez en ligne à une série de supports, sans contact avec le prestataire).

Alors voici quelques conseils pour ne pas perdre temps et argent dans des formations pas forcément utiles, ni bénéfiques, pour votre activité.

formations webmarketing et social média

La mode des formations automatisées

Tout d’abord, je précise que je ne suis pas contre la vente de formations ou les formations en ligne (y compris automatisées), même si je n’en propose pas. Elles ont leur utilité et je les utilise régulièrement. Mais je vois beaucoup d’entrepreneurs se noyer dans des formations, gratuites ou payantes d’ailleurs. Alors je souhaite juste apporter des précisions pour essayer de l’éviter. 

Aujourd’hui les formations en ligne automatisées sont à la mode, et certaines sont excellentes. Ce sont souvent des formations techniques, où l’on apprend comment se servir d’un outil par exemple, ou comment faire quelque chose de précis. Là oui, c’est super, car on n’a pas forcément besoin d’autres compétences ni d’échange avec une personne. On veut savoir comment faire, on l’apprend, on l’applique, bingo.

Le problème d’une formation automatisée, c’est qu’elle laisse l’utilisateur seul face à des vidéos ou documents type PDF. Or derrière les promesses, il y a une réalité : chacun son métier. Au-delà de tâches techniques, appliquer le contenu de ces formations demande souvent des compétences ou qualités que tout entrepreneur n’a pas, et c’est normal. Parfois il faudra être à l’aise avec l’écriture (comme pour créer un blog). Parfois ce sera du graphisme qui est nécessaire, une facilité d’échange pour les réseaux sociaux, être à l’aise face à une caméra pour du live, etc…

Certaines choses peuvent s’apprendre, mais il faut à nouveau se former… pour appliquer la précédente formation ! En revanche certaines qualités de n’apprennent pas : on a le « truc » ou pas. Et on ne pourra pas forcément atteindre un niveau suffisant pour une entreprise.

De plus, pour réellement avoir des résultats, appliquer la technique pure suffit rarement. Il faut ensuite y injecter de l’âme, sa touche personnelle, l’adapter à son activité. Et là c’est plus délicat…

Au-delà de l’aspect financier éventuel, je vois surtout pas mal d’entrepreneurs perdus, assez découragés devant tout ce qu’il faut encore apprendre. Ils finissent par se sentir noyés dans toutes ces informations (parfois contradictoires d’ailleurs) et ne savent plus que choisir, que faire et surtout, comment l’appliquer pour eux. Or la « copie » marche très (très) rarement.

  • vous est-il déjà arrivé de faire une formation, de vous dire « cool c’est plutôt simple », et de rester ensuite bloqué au moment de l’appliquer ?
  • ou d’en sortir frustré, en vous disant que vous n’avez pas obtenu toutes les informations nécessaires, qu’il manque des pièces du puzzle ?
  • ou au contraire de vous dire « pfiou, je n’y arriverai jamais, c’est trop long, trop compliqué » (malgré la promesse de départ) ?

Ce qui semble simple quand le spécialiste en parle ou le fait, ne l’est plus du tout en général quand on est livrés à nous-mêmes !

help !

Pourquoi on se sent souvent perdus au final ?

Ces derniers mois, j’ai aussi beaucoup lu, etc… Et j’en arrive à une sorte de saturation, et à me dire stop : je prends du recul et je vais m’écouter, faire ce que JE sens être bon pour moi et mon activité. Certes, ces formations et informations ont été utiles, je ne crache pas dessus. Mais il faut aussi savoir s’en extirper et s’approprier les informations reçues. 

Pourquoi est-ce si dur ?

Parce qu‘être entrepreneur veut dire avoir X casquettes. Il faut savoir penser, créer, gérer, causer comptabilité un minimum, faire le commercial, etc… Or chaque partie représente un métier à part entière. Peut-on tout apprendre de manière suffisante pour au moins « faire pro » ? Possible, mais difficile. Seuls quelques entrepreneurs peuvent « ingurgiter » des informations aussi nombreuses et disparates, surtout si l’activité prend de l’envergure. 

Alors se former : oui bien sûr, c’est indispensable pour tenir sur la longueur. Je suis moi-même auto-didacte dans plusieurs domaines et j’ai toujours aimé apprendre. Mais il faut aussi savoir déléguer et bien s’entourer, sous peine d’étouffer son projet dans l’oeuf à vouloir tout faire seul(e) ou tout maîtriser. C’est le soucis du « petit budget » : il doit quand même être suffisant pour accéder à des compétences que nous n’avons pas (des aides existent), sous peine d’y laisser notre entreprise.

débordée

Ce que les prestataires ne disent pas

La plupart des formations, surtout en webmarketing et social média, demandent au départ une aisance commerciale et un brin de psychologie. C’est essentiel. On peut apprendre toutes les techniques : sans être à l’aise avec l’aspect commercial / vente un minimum, ou sans comprendre suffisamment son client potentiel (se mettre à sa place), on ne parviendra à rien de satisfaisant. En tous cas, ce ne pas suffisant en général, dans un monde de plus en plus concurrentiel et ouvert grâce au web.

Et oui… Un vrai community manager fait un métier qui demande diverses compétences (rédaction, écoute, analyse, technique, créativité, relationnel…). Un guide pour animer sa page Facebook n’est pas forcément suffisant pour savoir ensuite que publier pour sa propre entreprise et comment. Tout le monde n’a pas le sens du contact, surtout à distance.

Une formation webmarketing pour créer une publicité Facebook est très utile. Mais sans aisance commerciale, il est peu probable que l’application donne des résultats. Webmarketeur, c’est aussi un métier. Trouver la bonne offre à mettre en avant, le texte percutant, l’image qui fait mouche, le bon format de publicité, créer une landing page efficace, avoir installé un pixel, travaillé l’offre et le site en amont, etc… :  ce n’est pas si simple (voir les bases ici). 

L’aspect commercial est LE soucis n° 1 que je vois depuis longtemps dans ces formations. Si l’offre de l’entreprise n’est pas bien cadrée (ce qui est fréquent chez les TPE), ou que l’entrepreneur n’a pas d’aisance relationnelle / commerciale, les formations ne donneront rien (à part une énorme perte de temps, d’argent et d’énergie). 

Ce qu’on ne vous dit pas non plus, c’est que la plupart des formations vont demander :

  • beaucoup de temps pour lire / écouter (combien de fois êtes-vous vraiment allé au bout de la formation de X vidéos ?)
  • une facilité dans le domaine étudié, pour vraiment comprendre et pouvoir ensuite appliquer efficacement
  • pas mal de temps encore (et de volonté) pour appliquer

Au final, c’est la porte ouverte vers le découragement. Certains prestataires espérant cet état de fait pour vendre des prestations de conseil personnalisées et coûteuses, suite à leur formation automatisée (parfois volontairement tronquées) !

découragement femme

Faire le point sur ses réels besoins

Alors pour éviter d’avoir perdu temps et/ou argent, mieux vaut se poser la question en amont : vais-je vraiment pouvoir appliquer ces conseils ou techniques ? C’est à dire :

  • vais-je avoir assez de temps pour mettre ensuite en place ce qui est transmis ? (vous savez, la to do list interminable avec les « il faut que je le fasse »… un jour)
  • ai-je les compétences ou facilités pour obtenir une qualité suffisante pour mon entreprise ?

Alors parfois, on a plus vite fait de contacter un spécialiste pour qu’il fasse le travail, ou pour qu’il nous apprenne juste ce dont on a besoin. Tout en étant capable de s’adapter à notre entreprise, nos besoins… et nos limites. Oui ça fait mal, l’égo n’aime pas entendre ce genre de choses, mais c’est salutaire pour nos entreprises !

Globalement, méfiez-vous des formations qui sont issues de métiers (qui demandent des années d’études), et qui vous promettent un super résultat après quelques vidéos ou tutoriels. Souvent on ne fait que survoler le sujet, et on se retrouve désemparés au moment de mettre en application ce qui a été appris. Car cet enseignement ne représente qu’une part infime du métier, rarement suffisante pour obtenir un résultat utilisable professionnellement. 

Tout le monde n’a pas le commerce dans la peau. Ca ne s’apprend pas… J’en parle en connaissance de cause car j’ai fait des études marketing, mais je sais très bien que l’aspect commercial pur n’est pas mon fort. J’ai pourtant continué à me former depuis. Mais je n’excellerai jamais dans ce domaine. Alors que d’autres, même sans formation, sont commerciaux dans l’âme. 

mauvaise communication

Or dans le webmarketing et les médias sociaux, l’aspect commercial est forcément important. Une technique ne suffira pas. Mieux vaut parfois faire appel à un spécialiste, que passer des jours à se former puis à s’arracher les cheveux, pour produire un résultat décevant. Car sans cet aspect commercial ou un peu de psychologie, il sera pour ainsi dire impossible d’obtenir des résultats satisfaisants. La « passion » pour son métier ne suffit pas toujours, loin de là

Un exemple concret

Je me souviens d’une personne hyper motivée, à qui j’ai donné pas mal de coups de pouce pour lancer son entreprise. Comme d’autres d’ailleurs, car elle sollicitait beaucoup l’entraide. Seulement au bout de quelques temps, tout ceci montrait trop ouvertement ses lacunes. Et chaque publication sur les réseaux sociaux était maladroite, parfois limite vexante pour une bonne partie de ses clients potentiels. Elle croyait bien faire, donner une bonne image, être « commerciale ». Certes, elle savait utiliser ces outils côté technique, elle avait appris en ligne, avec une ligne éditoriale, un blog, une page Facebook assez pro, etc… Elle possédait en plus une idée en or et un boulevard devant elle, sans réelle concurrence ! Seulement elle n’avait aucun feeling commercial et aucun budget…

Alors à force de maladresses commerciales et relationnelles, qu’elle pensait « pas graves », elle a donné une mauvaise image de son entreprise et s’est discréditée. Tout en étant sans arrêt en train de chercher comment faire ci ou ça, au lieu de lancer son entreprise. L’entreprise est morte sans avoir été totalement lancée, et la personne y a laissé pas mal de plumes… 

Quand on crée son entreprise, on a forcément des tonnes de choses à faire. Trop se former à ce moment là peut être dangereux. Si vous devez le faire, faîtes-le avant de préférence, ou prévoyez un budget suffisant pour vous libérer des principales contraintes. Le miroir aux alouettes du web et ses fausses promesses font des ravages. Tout ceci paraît semble. Et non, en réalité ça ne l’est pas… 

Alors c’est quoi une bonne formation webmarketing ou social média  ?

J’en parle librement puisque je n’en propose pas : je ne fais que du sur mesure. En revanche je suis cliente et j’utilise aussi beaucoup de formations gratuites ou tutoriels.

Alors actuellement, je vous conseille de garder en tête l’aspect commercial nécessaire pour appliquer bon nombre de ces formations. Car le côté commercial représente une faiblesse majeure chez les TPE. Or une entreprise est quand même là pour vendre quelque chose, quelle que soit son activité…

Donc soyez réalistes quant à vos facilités et choisissez des formations que vous pourrez réellement appliquer ensuite.

Il faut aussi être vigilant sur la mode des formations vidéos. Pour en avoir testé plusieurs depuis 2-3 ans, je peux dire qu’il y a beaucoup de perte de temps. Une vidéo ne se « scanne » pas, ne se retient pas facilement, ne se copie-colle pas. Dur-dur d’y retrouver l’info une fois au travail pour appliquer (je l’ai vu ce truc, mais où ??). Oui c’est sympa, ça bouge, ça fait du bruit… Sorti de là, la vidéo à réserver à des formations très courtes ou précises, type tutoriel. Sinon on se lasse vite, et la formation reste au placard. Sans parler des personnes qui sont désagréables à écouter, du son de mauvaise qualité, ou du prestataire qui se présente et essaie de vendre son « os » à chaque fois pendant X longues minutes (avec impossibilité de zapper souvent !). Parfois on doit aussi attendre la prochaine vidéo et son support de travail prévus à telle date, alors qu’on est prêt à avancer.

Avec de l’écrit : on scanne vite, on prend uniquement ce dont on a besoin, on peut facilement conserver et y revenir. Choisissez le bon format selon la formation recherchée et vos facilités. Un podcast est sympa pour se former dans les bouchons, dans le train, quand on court, etc… Mais on peut facilement être distrait, attendre « the » information un bon moment entre les blablas, et il est souvent difficile d’en garder trace (ou de bien mémoriser, la vue étant le moyen le plus efficace pour la majorité des gens).

Autre conseil important : assurez-vous qu’il existe par exemple un groupe privé, ou la possibilité d’obtenir de l’assistance personnalisée (voire quelques séances avec le prestataire). C’est indispensable pour beaucoup de formations dans ces domaines, mais peu de prestataires le proposent encore. Méfiez-vous également des groupes privés justifiant un prix plus élevé, où finalement, ce sont les clients qui se répondent entre eux (cherchez des avis de clients ou témoignages réels en dehors du site du prestataire).

Parfois il vaut mieux acheter un livre de référence (en format numérique éventuellement), pour étudier le sujet au calme et de façon plus méthodique, plus approfondie. L’auteur a en général une très solide expérience qui fait la différence, face à certains prestataires en ligne qui s’inventent une expertise. Il est possible de juste se « mettre à jour » ensuite en ligne avec des articles ou guides / eBook récents. On retient mieux par ailleurs ce qui est lu sur papier que sur un écran. Ce n’est pas une honte ni « has been » ! Les formations gratuites ou peu coûteuses sont généralement morcelées : on s’y perd à force d’en faire X d’un côté, X de l’autre, sans jamais obtenir le puzzle en entier. Un bon livre réunit normalement l’essentiel et se conserve plus facilement. Pensez également que certaines formations disparaissent vite, surtout sous forme de vidéos. Vous ne pourrez pas forcément y revenir quand vous en aurez besoin, ou retrouver le PDf sur votre ordinateur.

Quelques conseils pour terminer :

  • vérifiez bien le plan de la formation : il peut y avoir beaucoup de « blablas » (genre l’histoire de Facebook ou des réseaux sociaux pendant 2H), des répétitions, des parties sans utilité pour vous…
  • vérifiez la réelle expérience et compétence du prestataire : on trouve parfois des formations payantes sans intérêt, tant le contenu est trouvable gratuitement en moins de 5 minutes sur Google
  • quel résultat concret, directement applicable, vous voyez après cette formation ?
  • le prestataire est-il facilement joignable en cas de problème technique, de paiement, de grosse question ?
  • la formation est-elle à jour (important dans ces domaines du web) ?
  • le formateur applique-t-il lui-même ce qu’il enseigne ?
  • la formation est-elle adaptée à la taille de votre entreprise et à ses objectifs ? (certaines formations sont plus adaptées pour de grosses PME ou inversement pour des freelances)

Par exemple, cette formation Facebook d’Isabelle Mathieu précise le public visé :

formation facebook

Et bien sûr : fuyez les formations qui vous promettent un résultat énorme en un rien de temps, ou sans effort. Dans ces domaines, c’est impossible ! Sinon tout le monde réussirait.

Conclusion

Les formations automatisées ou en ligne sont hyper tentantes. Mais elles peuvent au final vous faire perdre énormément de temps et vous décourager. Certains entrepreneurs repoussent trop le lancement de leur entreprise à force de courir d’une formation à l’autre. Ou ne font pas de CA et se mettent en difficulté une fois l’activité lancée, car au lieu de vendre (non ce n’est pas un gros mot mais le but de toute entreprise), ils « se forment » et cherchent sans cesse à « faire mieux » ou plus, ou suivre la mode, ce qu’il « faut avoir et faire »… 

Il vaut mieux parfois se contenter d’un minimum professionnel (j’insiste sur l’aspect professionnel) puis passer à l’action. En optimisant ensuite sur le terrain (notamment grâce aux retours prospects / clients). La formation ne doit pas non plus nous servir d’alibi pour retarder sans cesse le lancement ou le contact client (peur du rejet, des critiques, etc…, mais c’est un autre sujet).

Même si ce n’est pas forcément agréable, prenez le temps de vous demander si réellement vous aurez le temps et les facilités pour appliquer le contenu des formations visées. Et déléguez ce qui est important et que vous ne maîtrisez vraiment pas. Ce petit investissement sera vite rentabilisé par les résultats obtenus et le temps dégagé pour faire votre métier. Ce qui sera aussi nettement plus épanouissant !

Je vous laisse avec le « coup de gueule » de Mylène sur ce sujet.

Sandra PEREZ – Harmony Com

Crédit photos : Fotalia

 

Harmony Com
email
The following two tabs change content below.
Sortie d'une école de commerce (marketing et gestion), après quelques expériences commerciales, je suis tombée dans le web dès 99. Webmaster freelance dès 2004, j'étais déjà spécialisée TPE ! Avec le web 2.0, j'ai repris une activité plus conforme à mes compétences : la communication pour TPE. Ma philosophie : du sur mesure qui va à l'essentiel ! Conseil / accompagnement - Rédaction commerciale - Social média - Print / logo
Vous avez aimé ? Laissez un commentaire, votre e-mail ne sera jamais utilisé !

Nom

Email

Site web

Previous Post
«
Next Post
»
Recevez les derniers articles chaque lundi, et rien d'autre !
Je m'abonne